04/04/2009

G honte

La grande réunion des puissants est terminée. On ne sait pas trop ce qu'il adviendra de la nouvelle gouvernance du monde, mais on retiendra quand même que Mme Obama s'est permise - oh, crime de lèse-majesté - de toucher sa gracieuse majesté, que Nicolas Sarkozy continue de croire que la France est encore une grande puissance, que la Suisse est un immense coffre-fort où seuls les scélérats n'ont pas besoin de présenter leur passeport, que les Etats-Unis n'ont plus que 49 Etats depuis qu'ils ont oublié le Delaware, que les Iles anglo-normandes sont blanches comme neige et qu'on y skie toute l'année.

Maintenant ce sont les "experts" qui nous chantent leurs couplets et qui nous prédisent l'enfer ou le paradis, mais aussi un purgatoire assez long. Tout cela, ce sont les prévisions. Mais dans les faits que voit-on ? Des sommes faramineuses pour relancer l'économie, ou plutôt la consommation : consommez citoyens, consommez, il n'en restera probablement rien. Mais l'économie continuera à compter ses succès à l'aune des bénéfices réalisés, il n'y aura plus de parachutes dorés, des millions d'enfants continueront de mourir de faim (demander à J. Ziegler, il est bien plus compétent que moi sur le sujet), la forêt amazonienne ne sera plus qu'un souvenir. Je ne continue pas, c'est trop désolant. Et pourtant le génie humain à toutes les compétences pour éviter cela. Il ne lui faudrait qu'un tout petit plus le sens du partage, parfois d'un peu plus d'humilité et la volonté de s'entendre. L'enfer, c'est les autres, disait Sartre. Une "prophétie" ?

Les commentaires sont fermés.