13/06/2009

TVA : VIVE L'EUROPE !

Lorsqu'on a remplacé le vieil Icha par la TVA, il ne falllait pas être grand clerc pour imaginer ce qu'il adviendrait - à terme - de cette taxe, puisqu'il ne s'agit pas d'un impôt. On fixe un taux de départ - modeste en Suisse - et on l'affirme la main sur le coeur qu'il n'est pas question de l'augmenter.

Mais voilà, l'Etat a toujours besoin de moyens supplémentaires - à son corps défendant bien entendu - pour réaliser les tâches que les citoyens lui ont confiées. Et comme il n'est pas facile de faire passer des augmentations d'impôt, on utilise la TVA selon la technique du saucisson. En ce qui concerne l'AI et si le peuple accepte l'augmentation de la TVA, nos politiciens loueront le peuple dont le sens civique est si développé.

Et comme ce sens civique est tellement développé, les autorités politiques de notre beau pays n'hésiteront évidemment pas "à remettre la compresse" dès que l'occasion s'en fera sentir. Il ne fait donc aucun doute que notre TVA atteindra dans un avenir plus ou moins lointain le niveau des TVA européennes.

Je me réjouis déjà d'entendre les arguments qui pousseront les autorités - toujours la main sur le coeur - à nous faire croire que la modeste augmentation de la TVA est la seule solution pour résoudre tel ou tel problème. Et le peuple, dans sa grande sagesse, d'acquiescer sans voir que la cuisine parlementaire lui fait avaler des couleuvres.

 

Les commentaires sont fermés.