26/08/2009

Bien solitaires, je trouve...

Depuis  que l'affaire Kadhafi occupe la une de la presse, je me dis qu'il y a des Suisses dont on devrait parler un peu plus. Bien sûr, la résonance médiatique de leur action est bien modeste en regard des gesticulations que le monde politique helvétique provoque depuis quelque temps.

Il y a d'abord Tony El Suizo qui a construit de nombreux ponts - quel magnifique symbole - dans des régions deshéritées d'Amérique du Sud et d'Asie. Il n'a rien demandé. Il a agi. Il s'est débrouillé pour trouver ce qu'il lui fallait. Chapeau bas, Tony. C'est beau, c'est grand, c'est utile. Vous avez tout mon respect.

Récemment je suis tombé sur un reportage qui parlait d'un avocat. Un certain Alain Werner. Ce juriste a décidé de représenter les victimes du génocide cambodgien. Il semble ne le faire ni pour la gloire ni pour l'argent. Non simplement pour que les victimes aient une voix dans le procès qui s'est ouvert ou qui va s'ouvrir.

Voilà juste deux noms que je voulais mentionner ce soir, au moment où les passions se déchaînent contre certains politiciens suisses.

Comme dirait le petit Calimero : "c'est trop injuste."

Les commentaires sont fermés.