04/09/2009

AI = TVA ?

Nous allons donc voter sur une augmentation de la TVA pour financer l'AI au bord du gouffre avant qu'elle ne fasse en grand pas en avant...Chacun de nous se déterminera en fonction de sa vision personnelle de la proposition qui nous est faite.

J'entends souvent que la Suise est très compétitive parce que son taux de TVA est très bas. C'est actuellemenmnbt le cas. Mais il est absolument clair que le taux de TVA n'en restera pas à 8 %. Je suis convaincu que la technique du salami va s'appliquer à l'avenir et qu'à (petites) tranches de zéro virgule quelque chose, on atteindra les taux européens. Quant à me faire croire que le relèvement de 0,4 % pour l'AI est d'une durée limitée - c'est effectivement écrit sur le papier - je n'en crois personnellement pas un mot. Il y aura de toute évidence d'autres trous à boucher d'ici là.

Souvenez-vous, il y a eu l'impôt de défense nationale qui a finalement disparu ...pour devenir l'impôt fédéral direct.

La TVA est et restera l'instrument idéal - pour les parlementaires en panne d'idées novatrices - pour lever des fonds.

Il est dommage qu'une imposition supplémentaire sur les salaires n'ait pas trouvé grâce aux yeux de nos gouvernants. Il est vrai que si c'était acceptable pour les salariés, l'Economie (avec un grand E) n'était pas en mesure de supporter un quelconque relèvement...

O tempora, o mores !

 

 

Commentaires

Restera - restera pas...
L'impôt sur lequel nous nous appretons à voter est limitée dans le temps. Cette infomration figurera dans la consitution. Si l'impôt était amené à rester (ce qui m'étonnerait), c'est le peuple suisse qui en déciderait!

Écrit par : Georgia | 07/09/2009

Les commentaires sont fermés.