21/09/2009

Une belle bibliothèque !

Lors d'un récent déplacement au Portugal, j'ai eu l'occasion de passer par Coimbra et de faire une petite visite à l'Université de la ville.

La bibliothèque seule mérite le déplacement ! Ce lieu est intéressant à plus d'un titre. Voici ce qu'en dit la petite note explicative remise aux amoureux des livres ou aux simples curieux :

La Maison de la Librairie, nom sous lequel était connue la Bibliothèque Joanine, ne reçut ses premiers livres qu'après 1750, la construction de l'édifice datant des années 1717-1728.

L'édifice comprend trois étages et abrite près de 200.000 volumes, dont un cinquième se trouve dans les salles d'apparat. Ces collections peuvent être consultées. Il suffit d'en faire la demande en indiquant le motif de la recherche. Un employé vous apporte l'exemplaire sollicité et reste à votre disposition. Ces précautions rappellent que nous sommes devant des livres anciens - les collections datent des 16ème, 17ème et 18ème siècles, représentant ce que l'on faisait de meilleur dans l'Europe cultivée d'alors.

Tous ces P5240268.JPGexemplaires se trouvent dans un excellent état, l'édifice constituant un réceptacle parfait et dont l'atmosphère est absolument stable, tout au long de l'année, en été comme en hiver. L'édifice a en effet été conçu pour être une "maison de livres", protégée par des murs de 2,11 m. de largeur. La porte de ce véritable "coffre" est faite en bois de teck, ce qui assure une température constante de 18 à 20 degrés. Pour préserver la stabilité de l'atmosphère, les niveaux d'humidité relative sont maintenus dans les 60 %, ce qui est possible grâce aux lambris qui revêtent les murs. Les livres, par ailleurs, ne craignent pas seulement les écarts de température et d'humidité mais également les insectes" papirophages." Pour résister à ce dernier ennemi, les étagères ont été faites en chêne, matériau qui, en plus de son extraordinaire densité (obstacle à la pénétration), dégage une odeur qui repousse les insectes. Les comptent encore sur un autre allié dans ce combat quotidien contre la dégradation : une colonie de chauves-souris, habitant ce sanctuaire de livre, qui défend les volumes contre les insectes. IL va de soi que la présence de ces petits mammifères requiert des soins supplémentaires : pour protéger le bois précieux des superbes tables contre leurs déjections, un employé les recouvre tous les soirs de housses de cuir et tous les matins procède au nettoyage des salles.

Un magnifique spectacle pour les yeux et comme dirait un hebdo romand : sûrement bon pour la tête !

Commentaires

Voilà une bibliothèque digne de ce non, mais à St Jean, dans le Gard Français, nous en avons créée une qui mérite bien de l'attention que vous portez à celle-là. Mais, naturellement, les murs ne sont pas si ancien.

Écrit par : Delcuse | 22/08/2010

Les commentaires sont fermés.