30/11/2009

Retard, problème technique ou...

Je vous demande pardon à toutes et à tous pour mon peuple, ce peuple Suisse qui n’a pas du tout réfléchi aujourd’hui.

Je suis Musulman d’origine Suisse et aujourd’hui, je suis blessé parce que ma nation m’a abandonné.

Mais je suis fier et heureux d’être Musulman car je sais qu’Allah, Lui, ne m’abandonnera jamais.

 

Ne soyez pas triste du résultat de cette votation ; cela n’en vaut pas la peine. Continuez à prier afin qu’Allah nous donne la victoire finale.

En réponse au texte ci-dessus de M. Mehdi Borgognon sur le blog de M. Ramadan, j'ai envoyé un commentaire qui n'a pas eu - semble-t-il - l'heur de plaire puisqu'il n'a pas été publié. Retard, problème technique ? Non, vous n'allez quand même pas me dire qu'il s'agit de ...

Comme je n'avais pas sauvegardé le texte, j'ai tenté de le reconstituer. Je vous le livre ci-dessous, après l'avoir envoyé encore une fois en guise de commentaire à M. Borgognon. Il n'engage que moi, évidemment !

 

Je remarque en outre que mon premier billet n'a pas été publié. Est-ce un simple retard ou était-il trop dérangeant ?

 

Je demandais à M. Mehdi Borgognon quel sens sens il donnait à la "victoire finale" et contre qui ?

 

Je disais aussi  qu'il était pratique de s'en référer à Allah, ce qui permettait d'escamoter toute discussion puisqu'Il avait toujours raison...

 

J'affirmais encore qu'en d'autres temps, l'Inquisition se prévalait du Dieu des Chrétiens pour qu'il lui donne - aussi - la victoire finale.

 

Je questionnais enfin M. Borgognon pour savoir s'il souhaitait rallumer les bûchers ?

 

Au préalable, moi qui ai voté contre l'initiative, je disais à Mehdi que par ses propos, il alllait presque me faire regretter mon vote.

 

Comme il s'agissait pour moi simplement de donner un avis, avis qu'apparemment on refuse de publier, et bien je vais le publier sur mon propre blog.

 

Bien cordialement à tous.

 

P.S.: Il eût été tellement facile de dire - pour faire écho à Allah - "Continuez à prier afin que Dieu nous donne la victoire finale."

Où nous mène ce genre de propos calamiteux ?

 

Commentaires

La démocratie vous oblige aussi "si vous en êtes convaincu" de faire la même réaction face à ceux qui étant glorieux après avoir réaliser l'interdiction des minarets!

Écrit par : Hassen | 30/11/2009

Le fanatisme - C’est l’effet d’une fausse conscience qui asservit la religion aux caprices de l’imagination et aux dérèglements des passions.

En général, il vient de ce que les législateurs ont eu des vues trop étroites, ou de ce qu’on a passé les bornes qu’ils se prescrivaient. Leurs lois n’étaient faites que pour une société choisie. Étendues par le zèle à tout un peuple, et transportées par l’ambition d’un climat à l’autre, elles devaient changer et s’accommoder aux circonstances des lieux et des personnes. Mais qu’est-il arrivé? c’est que certains esprits, d’un caractère plus proportionné à celui du petit troupeau pour lequel elles avaient été faites, les ont reçues avec la même chaleur, en sont devenus les apôtres et même les martyrs, plutôt que de démordre d’un seul iota. Les autres, au contraire, moins ardents, ou plus attachés à leurs préjugés d’éducation, ont lutté contre le nouveau joug, et n’ont consenti à l’embrasser qu’avec des adoucissements; et de là le schisme entre les rigoristes et les mitigés, qui les rend tous furieux, les uns pour la servitude et les autres pour la liberté.

Écrit par : Voltaire | 30/11/2009

Les commentaires sont fermés.