01/12/2009

Et maintenant ?

On entend et lit à peu près tout et n'importe quoi après le séisme qui a fait tomber les minarets helvético-musulmans...avant même qu'on en ait posé la première pierre !

Le peuple a parlé, circulez il n'y a plus rien à voir ! Voire...

Je me sens bien incapable, aujourd'hui, d'analyser les résultats avec toute la sérénité voulue. Il importe de retirer le lait de la cuisinière sinon il va déborder ; certaines casseroles ont d'ailleurs déjà débordé...

Je me demande encore aujourd'hui comment le minaret - une possibilité architecturale mais non une obligation - a pu enflammer les esprits à ce point. Pour certains, cette "verrue islamique" ne serait que la matérialisation d'une religion conquérante et par nature intolérante. Il faut donc s'en protéger, et pourquoi pas attaquer. Tous ceux qui ont voté en faveur de l'initiative ont sans doute des raisons personnelles honorables qui les ont poussés à ce choix. Etait-il rationnel, ce choix ? La question n'est pas - n'est plus - là.

Lorsque l'on appartient à une démocratie comme la nôtre, on ne peut que déplorer certaines décisions populaires. La majorité a raison par le nombre, certes, mais le nombre ne signifie pas encore raison. Le Führer allemand a bien été installé au pouvoir par une majorité populaire... Comparaison n'est pas raison, je sais, mais quand même.

Je viens d'entendre à la radio M. Neirinck s'interroger sur ce qu'il adviendrait d'une initiative qui demanderait le rétablissement de la peine de mort en Suisse et qui serait acceptée par le peuple (qui a toujours raison dans une démocatie directe !)

Je suis loin d'être un admirateur béat de l'islam ; on m'a seulement appris à respecter les autres, tous les autres. Le respect, toutefois, n'empêche pas la critique et le questionnement : pourquoi la burqa, pourquoi lapider les femmes, pourquoi couper la main des voleurs, pourquoi exciser les fillettes entre autres ? Je n'ai toujours pas de réponse. Je continuerai de les poser aussi longtemps qu'il sera nécessaire. J'ai la faiblesse de croire que le dialogue - dans la fermeté - finira par être payant.

J'aimerais, en ce qui me concerne, laisser au moins une chance à tous les musulmans : montrons-leur que le vieil aphorisme "oeil pour oeil, dent pour dent" ne mène hélas à rien, ou plutôt si : à la confrontation stérile.

Commentaires

Monsieur,

Vous qui êtes à la retraite - donc avez forcément beaucoup plus de temps!- pourquoi ne vous instruisez pas pour chercher les réponses à vos questions par vous-même? Qui cherche trouve! Et, je vous en prie, ne vous contentez pas seulement de l'avis des " Spécialistes occidentaux " de l'Islam qui sont, Ô combien nombreux et " compétents "! Cherchez dans les sources et dans les livres des exégètes.

Écrit par : Inside | 01/12/2009

"J'aimerais, en ce qui me concerne, laisser au moins une chance à tous les musulmans : montrons-leur que le vieil aphorisme "oeil pour oeil, dent pour dent" ne mène hélas à rien, ou plutôt si : à la confrontation stérile."

Ce qu'est pour moi lamentable, c'est qu'on se laisse entrainer justement dans des attitudes semblables, alors que les lois suisses étaient largement suffisantes pour parer à des éventuelles revendications ou comportements incompatibles avec notre culture. C'est comme si on avait voulu se venger de certaines incivilités ou provocations d'une minorité bruyante et cela sans méditer un instant, qu'on allait s'attaquer aussi à une majorité qu'elle ne méritait du tout un tel mépris.

Écrit par : Daniel | 01/12/2009

Blablabla, blablabla… Donnons plutôt la parole aux musulmans. Voici des extraits du prêche ( oct. 2009 ) de l’imam de Fribourg traduit par la justice fribourgeoise sur la preuve d’un enregistrement sonore : « Ô Seigneur des seigneurs ( … ) Puisses-tu être au côté des musulmans, en Palestine et en Irak, au Soudan et en Somalie, en Afghanistan et en Tchétchénie, aux Philippines et au Cachemire, en Birmanie et en Thaïlande ( rem. des régions d’où sont issus des terroristes qui ont fait l’an passé des centaines et des centaines de victimes civiles et innocentes ) et en tous pays où, opprimés, ils se battent pour que la parole de Dieu domine celle des impies. » « Ô Dieu, purifie-nous des pêchés comme on purifie une étoffe des salissures pour la rendre éclatante de blancheur. Puisses-Tu faire qu’à Toi ( seul, NDT ) nous soyons soumis, que notre progéniture soit à Toi ( seul, NDT ) soumise. ( … ) Préserve le voile de nos épouses et de nos filles, ô Seigneur des deux mondes ( … ) Préserve-nous des mauvaises œuvres et des mauvaises tentations, si nombreuses en ce pays ( la Suisse ), ô Dieu Tout miséricordieux. »
( Source : La vérité sur le prêche de l’imam. La Liberté 21.11.2009 )
Hé, faudrait voir pour arrêter « Walt-Disney » c’est pas bon pour la santé…

Écrit par : 022 | 02/12/2009

à 022

Quand on veut noyer son chien, on dit qu'il a la gale.
Au fait vous souvenez-vous de cet ecclésiastique anglais qui niait les chambres à gaz ?
La mauvaise foi - si j'ose dire - à géométrie variable...

Écrit par : anaxagore | 02/12/2009

Cette CLÉMENCE humanitaire qui rage soudainement en sautant à votre conscient envers une affaire âgée de plus de 60 ans, ne vous guide jamais vers l'ACTUEL, à tout ce qui se passe à Gaza de massacre au nom des même victimes de 60ans déjà?...Un bon hommage à eux peut-être!

Écrit par : Hijazi | 02/12/2009

Les commentaires sont fermés.