16/01/2010

Illustre, mais inconnu !

La série commencée la semaine dernière se poursuit aujourd'hui par un bref portrait d'un illustre inconnu mais dont les apports - courronés par un prix Nobel - vont révolutionner l'industrie horlogère. Son nom ? Charles-Edouard Guillaume.

Charles-Edouard GUILLAUME : 1861 - 1938

guillaume.jpgIl est des noms que tout le monde connaît, il en est d'autres que tous ignorent ! Einstein appartient à la première catégorie. Guillaume à la deuxième...Il a pourtant été Prix Nobel de physique en 1920, excusez du peu. Natif de Fleurier dans le Jura suisse, Guillaume, issu d'une famille d'horlogers français qui avait fui la Révolution de 1789, est né en Suisse parce que son père, venant de Londres, s'y était établi avant lui ! A cette époque, le canton de Neuchâtel était en quelque sorte la Mecque de l'horlogerie. Mais le jeune Charles-Edouard décide de devenir physicien. Il fait ses classes à Neuchâtel puis à l'EPFZ de Zurich. Bientôt il retourne en France et devient employé au Bureau International des Poids et Mesures de Sèvres en 1883. Très vite Guillaume se penche sur la question de la dilatation et de la contraction des métaux dues à la chaleur et au froid. Chargé par le BIPM de trouver un alliage plus performant que celui du platine et de l'iridium, au demeurant fort coûteux, Guillaume va "plancher" pendant 5 ans et se dirige finalement vers un alliage de fer et de nickel : 36 % de nickel et le reste de fer. Résultat : pratiquement aucune dilatation. Guillaume affinera ses travaux en ajoutant d'autres métaux à son alliage (appelé Invar) et arrivera à un produit qui ne se dilate pas et dont l'élasticité est également invariable. Utilisé pour la fabrication des spiraux de montres, l'Invar révolutionnera l'industrie horlogère. Sans Guillaume, votre montre serait moins précise que le Soleil ! De nombreux produits n'existeraient peut-être pas sans l'apport majeur de Guillaume. Mais qui se soucie encore du spiral de sa montre ?...

 

08:00 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.