27/02/2010

Illustre et pourtant inconnu !...

Cette semaine, je vous propose un savant suisse, inconnu comme son nombre (non ce n'est pas une faute de fappe !). Comme le grand collectionneur Beyeler, le savant dont je vous brosse un (très) bref portrait est aussi bâlois. C'est sans doute le seul point commun entre ces deux hommes.

Victor Hugo aurait dit : « ce siècle avait 7 ans » quand Leonhard vint au monde. Qui aurait pu prédire que le monde tenait alors l’un de ses plus grands mathématiciens ! Né à Bâle (Suisse) fils d’un euler.jpgpasteur, il était destiné à devenir pasteur lui aussi. Mais très vite la passion des mathématiques sera plus forte et il ne deviendra pas l’ecclésiastique que son père espérait en faire. Élève et ami de Bernouilli - autre mathématicien célèbre - il exercera ses talents en Russie, à St-Petersbourg, à l’académie des sciences. Devenu aveugle à la suite de problèmes de santé, Euler n’en continua pas moins à étonner son entourage grâce à une mémoire semble-t-il prodigieuse. Rares sont les auteurs aussi prolixes que lui : il a écrit pas moins de 800 articles et ouvrages.
Dans le domaine de la physique, il est l’un des rares de son époque à avoir soutenu la théorie ondulatoire de la lumière et étudia les mouvements de la Lune avec Clairaut. Si le génie devait porter un nom, assurément pourrait-on lui donner celui d’Euler qui s’éteignit à St-Petersbourg en 1783.

Leonhard EULER (1707 - 1783)

08:00 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.