08/03/2010

Ouf...

Après avoir présenté un numéro clownesque hier soir à la Télévision romande, Monsieur Stauffer retrouve les chemins de l'exclusion : comment ose-t-on proposer de former des apprentis sans papiers ? Comment est-il même possible d'y avoir pensé ?

Le président du MCG préfère s'acoquiner avec de douteux partenaires politiques à Neuchâtel et ailleurs en vue de former un MCR plutôt que de donner un coup de pouce à des jeunes, sans doute sans papiers (Où est le crime ?) mais à qui une formation pourrait ouvrir de nouvelles voies, ne serait-ce que celles d'un retour au pays. En fait le citoyen S. est prêt quand même à donner des coups, mais ailleurs dans l'anatomie des jeunes afin de les virer assez malproprement. On les tolère déjà au noir, si en plus il faut les former...

On ne saurait cependant prendre les propos du MCG à la rigolade. Le discours est assez nauséeux pour qu'on soit suffisamment vigilants : avec des gens comme cela au pouvoir, le Pays de Gex et la Haute Savoie ne seraient pas assez grands pour qu'on s'y réfugie tous.

Commentaires

Que voulez-vous mon cher, on est à la hauteur de ce qu'on peut !
Stauffer s'en est pris aux malfrats, encadrés par des gorilles, il tremblait dans les quartiers "bronks" genevois. Il a fait mousser la république en expliquant qu'il ferait office de kärcher pour nettoyer toute cette crasse en quelques jours. Finalement, il s'est penché, a enlevé la poussière sur ses mocassins de "gigolo" et il a pris la poudre d'escampette.
Ensuite, il s'en est pris aux femmes. Dans la ligne de mire Salerno, mais comme les "malfrats", les femmes ça fait peur, et il aurait l'air trop lâche de se barricader derrière des gorilles pour affronter Salerno.
Donc, vous l'avez deviné, il ne reste plus que les jeunes sans papiers, sans statut, sans avenir. Et là, le bougre de lâche, se sent à l'aise et il se lache, il peut s'en prendre à eux, sans risque.

Écrit par : duda | 08/03/2010

Les commentaires sont fermés.