03/07/2010

Illustre, mais pourtant inconnu !...

Tiens, une femme aujourd'hui. Réjouissons-nous de pouvoir présenter le portrait d'une scientifique qui n'a jamais obtenu le moindre prix malgré ses très grands mérites. Comment ? Machisme, dites-vous ?...

Henrietta SWAN-LEAVITT (1868 - 1921)

LEAVITT.jpgC’est presque une performance que de découvrir un nom féminin dans le monde scientifique des siècles passés. Mais en cherchant bien, on arrive quand même à découvrir des personnages féminins hors du commun ! C’est le cas de Henrietta Swan Leavitt.
Fille de pasteur congrégationaliste, elle fera des études au Radcliffe College (qui fait maintenant partie de l’université d’Harvard (USA - Massachussets et sera diplômée en 1892. Après quelques voyages elle entre au Harvard College Observatory comme assistante. Elle deviendra cheffe du département de photométrie. Elle participe entre 1880 et 1890 à un programme de détermination de magnitudes visuelles. Puis dès 1907 on se rend compte que la magnitude photographique est également importante car les plaques photographiques sont plus sensibles au bleu que l’œil humain. Cette fois aussi H. Leavitt participe à l’étude. En 1908, suite à une étude encore plus « pointue », Leavitt découvre plus de 1700 étoiles variables et se rend compte que plus la luminosité est grande et plus la période est longue. H. Leavitt se rend alors compte que grâce à ces étoiles variables - les céphéides - et leur magnitude apparente il devrait être possible de déterminer de façon précise la distance des objets observés. Son chef direct, un certain Pickering n'apprécie pas vraiment…(pensez-donc, une femme…)
Mais H. Leavitt découvrira encore 2400 variables, soit la moitié de celles connues à l’époque. Morte en 1921, elle reste complètement ignorée du grand public. Pas le moindre prix ne viendra récompenser ses travaux. Pour un homme c’eût été une injustice, pour une femme, ce ne fut qu’une péripétie.

08:00 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.