10/07/2010

Illustre, mais pourtant inconnu !...

Illustre, sans doute ! Inconnu, il n'est pas sûr que le titre de la rubrique "colle" vraiment au personnage du jour ! D'abord il est Suisse. Ensuite il est le premier astrophysicien à avoir découvert une planète située en dehors du système solaire. Vous y êtes ? Non, pas vraiment ? Alors lisez la suite !

Le texte qui suit est largement inspiré d'un article paru sur le site de la société d'astronomie de Nantes (SAN).


Michel MAYOR (1942)

mayor.jpgMichel Mayor est né le 12 janvier 1942 à Lausanne. Il grandira à Aigle. Mais avant de devenir un astronome connu et reconnu, il hésitera entre la physique des particules et l'astrophysique. Ce sont finalement les étoiles qui le séduiront. Il quittera le canton de Vaud pour Genève. Après des études de physique à l'Université de Lausanne, il fit son doctorat d'astrophysique en 1971 à l'Université de Genève. Une thèse dédiée à l'étude de la structure spirale de la Galaxie viendra couronner ses études. Par la suite, il mettra ses compétences à la mise au point d'instruments astronomiques pour améliorer la précision des mesures des vitesses stellaires. Ses recherches ont alors porté sur l'étude des amas globulaires, les propriétés des étoiles multiples, et plus récemment sur la recherche des planètes extra-solaires. En 1995 avec Didier Quéloz il découvrit la première planète hors du système solaire - 51 Pégase b. Une découverte suivie de beaucoup d'autres. Professeur à l'Université de Genève depuis 1983, il a été directeur de l'Observatoire de cette ville de 1998 à 2004
Malgré une très grande modestie du personnage, ses compétences n'ont échappé à personne. Ce n'est donc pas par hasard si Michel Mayor a été fait chevalier de la Légion d'Honneur, qu'il est lauréat du Prix Balzan (l'équivalent du Prix Nobel), récipiendaire de la médaille Albert Einstein et lauréat du Prix 2005 de la Fondation pour Genève, entre autres.
Il est probable que nombre de ses collègues ont rêvé de découvrir la première exoplanète. A l'époque de Galilée, il est probable aussi que l'Inquisition se serait aussi intéressée à lui : pensez donc ! Prétendre qu'il existe des planètes orbitant autour d'autres soleils…et le démontrer.
Bien savant serait celui qui pourrait dire que Michel Mayor rejoindra au panthéon des astronomes ses " collègues " Newton, Galilée ou encore Copernic, Brahe et Kepler. Il restera néanmoins le premier à avoir détecté une planète en dehors du système solaire. Avec Didier Quéloz qu'il ne manque jamais de citer.
Mais la recherche ne s'arrête pas, même quand on a fait une découverte majeure. Michel Mayor poursuit ses recherches, passionné mais lucide : il n'est pas du tout sûr - c'est un euphémisme - d'entrer en contact avec d'autres mondes.

08:00 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.