04/09/2010

Illustre, mais pourtant inconnu...

Voilà ! Il fallait bien que cela arrive une fois. Je vous ai oublié ce matin. Je m'arrange d'habitude pour vous livrer un portrait chaque samedi matin à 8h. Aujourd'hui j'ai dû confondre 8h et 20h. J'espère que vous ne m'en voudrez pas.

Mais comme il n'est, paraît-il, jamais trop tard pour bien faire, je me rattrape in extremis. Aujourd'hui donc, samedi soir, je vous propose le portrait d'un anglais qui représente bien le titre de la rubrique : "illustre, mais pourtant inconnu..."

 

Ernest RUTHERFORD (1871 - 1937)

rutherford-1908.jpgLe titre de notre rubrique convient particulièrement bien au personnage de ce jour ! Ernest Rutherford est l’illustration parfaite du plus illustre inconnu, tout au moins dans le grand public. Cela ne l’a pas empêché d’être lauréat du Prix Nobel de chimie en 1908.
Ernest Rutherford est né en Nouvelle-Zélande, le 30 août 1871, quatrième enfant d’une famille de douze. Son père, un écossais émigré y exerçait le métier de charron. Il semble qu’il ait fréquenté l’école primaire grâce à une nouvelle loi qui instituait la gratuité ! Ce fut ensuite le collège et quelques distinctions en mathématiques et physique. Il quitte sa terre natale pour l’Angleterre, à Cambridge puis à l’université McGill à Montréal ou véritablement « éclatent» ses capacités de chercheur : il découvrira les rayonnements alpha et bêta après que Becquerel eut découvert que l’uranium émettait un rayonnement inconnu. En étudiant le thorium, Rutherford arriva à la conclusion que la radioactivité s’accompagne de la destruction de la matière. Le terme est lâché et ne manquera pas de susciter quelques doutes dans le landerneau scientifique. Dès 1907, il est professeur à l’université de Manchester où il continue ses travaux sur l’atome et la découverte, en 1911 du noyau atomique. Dès 1919, « Le Crocodile », surnom de Rutherford, se retrouve à Cambridge, cela jusqu'à son décès en 1937. Chadwick, Bohr et Oppenheimer viendront à Cambridge.
Rutherford était un homme affable, proche de ses étudiants. Il privilégiait l’expérimentation. Elu président de la Royal Society, il reçut de nombreuses distinctions et fut fait baron Rutherford of Nelson. On vous le disait : Illustre, mais pourtant inconnu !

20:24 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.