09/10/2010

Illustre, mais pourtant inconnu...

Tournons-nous, cette semaine, du côté de l'Inde d'où est originaire notre savant d'aujourd'hui. Son nom, difficile pour un occidental, ne vous dira probablement rien. La communauté scientifique du 20 siècle le place pourtant parmi les grands.

 

Subrahmanyan CHANDRASEKHAR (1910 - 1995)

chandra.jpgVoilà un personnage qui mérite pleinement de figurer dans notre rubrique « illustre, et pourtant inconnu ». Rarement homme n’aura marqué autant que lui la physique durant le 20ème siècle. Rarement aussi on aura rencontré un homme aussi discret qu’érudit. Sa « carrière » commence en 1928 lorsque, jeune étudiant, il rencontre, un très grand physicien : Arnold Sommerfeld. Aux dires de son entourage « Chandra » est une éponge ; il assimile tout à une vitesse incroyable, et surtout la nouvelle physique ! Ses premiers travaux porteront sur les naines blanches, dont la masse ne peut dépasser 1,4 masse solaire. D’une manière plus générale, on saura dorénavant que l’avenir des étoiles dépend de leur masse. « Chandra » rencontrera de nombreux savants prestigieux : Dirac, Bohr, Born, Rosenfeld et travaillera avec Eddington, autre « monstre sacré » de la physique du 20ème siècle. Mais tout savant qu’il fût, Eddington n’en resta pas moins un homme et « descendra en flammes » les théories de son protégé. Chandra en nourrira une amertume réelle...et longue. Le nom de notre homme est intimement lié aussi aux trous noirs dont il a été un des grands théoriciens. Il fut enfin un des piliers - sinon LE pilier - de l’Astrophysical Journal, dont il restera rédacteur en chef pendant 20 ans. Sa carrière brillante mais difficile fut couronnée par le Prix Nobel de physique en 1983, prix qu’il partagera avec William Fowler. Comme pour exorciser ses combats avec Eddington, « Chandra » écrira une biographie de son ancien adversaire. Ce physicien talentueux s’éteint en 1995 après une carrière hors du commun.

(photo université de Chicago)

08:00 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.