29/10/2010

Courez, courez, il en restera toujours quelque chose...

Ayant perdu ma première version à propos de Sarah Marquis suite à une fausse manipulation et ma colère étant à la mesure de ma maladresse, je me suis dit qu'il fallait aboslument revenir sur le sujet. Probablement sans intérêt pour de nombreux lecteurs, il n'est pas possible, cette fois, de laisser passer les dérapages de la Télévision romande.


Sarah Marquis, vous connaissez ? Cette Jurassienne qui fait profession de courir le monde, au sens propre. Elle a traversé l'Australie à pied, elle a parcouru 8000 km, toujours à pied, en Amérique du Sud, sans compter tous les kilomètres inconnus. Bref sa manière à elle de vivre sa vie : un pas, puis un autre, puis un autre et ainsi de suite.

Il n'existe pas beaucoup d'exemples de personnes dont le rêve ne consiste qu'à le réaliser, sans penser ni à la gloire, ni au compte au banque et encore moins à l'exploit. Sarah Marquis fait partie de cette catégorie.

Mais alors qu'elle ne cherche pas à prouver quoi que ce soit et que son ambition ne consiste qu'à aller au bout de sa "folie", voilà-t-y pas que la TV romande, dans son émission pourtant bien  comme il faut "Mise au Point" lui cherche des poux dans les espadrilles. La marcheuse est donc mise au pilori parce qu'elle a, ou aurait parcouru en Amérique du Sud, environ 200 km en voiture (sur un total de 8000 km...!). Pendant de longues minutes, le présentateur "aidé" en cela par Massimo Lorenzi cherche à démontrer que la marcheuse a caché son jeu, qu'elle ne dit pas tout, qu'elle fait croire qu'elle marche mais qu'en fait elle roule. Triste spectacle que celui du chef des sports emberlificoté dans des explications plus que fumeuses. Cela dit, je ne sais toujours pas pourquoi la TV s'est livrée à cette entreprise de démolition qui ne profite à personne. Après tout, Sarah Marquis, quand bien même elle a ou aurait parcouru quelques km autrement qu'à pied, n'a commis aucun crime, elle n'a volé la victoire à personne.

Cette séquence, Messieurs les producteurs de Mise au Point, pue. Pue l'outrage gratuit, la grossierté intellectuelle, la vilénie de l'âme. Mais chacun ayant droit à sa rédemption, il vous siérait de publier des mots d'excuses suite à ce triste faux pas. Mais l'entêtement passant souvent pour de l'intelligence, je crains que vous n'en restiez à votre présentation de dimanche dernier. Triste et désolant.

Commentaires

100% d'accord avec vous. La TSR a déjà été mieux inspirée...

Vive Sarah Marquis, et les quelques km en voiture ou vélo sur des dizaines de milliers ne changent en rien son courage, son caractère, son dépassement de soi. Et surtout n'enlèvent rien à l'admiration que j'ai pour elle.

Merci pour ce billet, Anaxagore, je pensais aussi en faire un, mais vous l'avez fait. Il le fallait.

Écrit par : hommelibre | 29/10/2010

Je suis bien d'accord avec ce que vous écrivez dans votre billet.
Ayant appris cette nouvelle dans le "Le Quotidien Jurassien" du 29.10 dernier et non pas par la TV (je n'ai plus de TV depuis belle lurettes), je vous fais donc confiance pour le compte rendu et votre avis donné ci-dessus. Mais il ya un aspect qui me gêne quelque part. Voici le commentaire que j'ai publié dans le LQJ :

"C'est bien de notre époque où tout doit-être sponsorisé (horrible mot) et médiatisé. Les aventuriers (ères), ne peuvent-ils donc pas y échapper ?
Peut-on encore aujourd'hui partir à l'aventure qu'avec ses petites économies ? À mon avis, oui ! Le voyage sera d'autant plus agréable que vous n'aurez pas à vous justifier auprès des sponsors ou autres escogriffes. Vous partez libre !
La débrouille tout au long d'un voyage en faisant de petits jobs par-ci par-là, est une formidable aventure humaine. Une belle façon de faire connaissance avec les autochtones du ou des pays visités. Même à pied !
Comment faisaient les Isabelle Eberhardt, Blaise Cendrars, Ela Maillart, Nicolas Bouvier, etc. ?
N.B. Je ne crois pas avoir de liens de parenté proche avec Sarah Marquis, même si nous avons le même patronyme. Même si cela était le cas, je n'en serais pas contrarié."

P.S. je suis d'origine et né dans une commune voisine de Sarah, à Mervelier.

Écrit par : Benoît Marquis | 30/10/2010

Les commentaires sont fermés.