18/12/2010

Illustre, mais pourtant inconnu...

La fin de l'année approche et la fin de cette série de portraits sans prétention approche aussi. Dès 2011 je vais passer à autre chose ! On restera probablement dans la physique. Je ne vous en dit pas plus.

Cette semaine, je vous propose un nom et un personnage venus des actuels Pays-Bas.

Christiaan HUYGENS (1629 - 1695)
huygens.jpg
Christiaan Huygens est né à la Haye le 14 avril 1629 dans une famille aisée et fut - en quelque sorte - condamné à jouir d’une éducation en rapport avec son statut social ! Son père entretenait de nombreuses relations avec les "figures" de son époque, notamment René Descartes. Le jeune Christiaan suivit les cours de l’université de Leyde et entra ensuite au collège de Breda. En 1650, il réintègre le milieu familial et entreprend ses propres travaux. C’est au cours des 16 années qui suivront qu’il élaborera la plupart de ses grands travaux. Il aura aussi l’occasion de rencontrer des gens illustres : Blaise Pascal et Robert Boyle et Gilles Personne de Roberval notamment. A plusieurs reprises il se rendra à Paris, puis à Londres.
 
1666 : une grande année !
 
Huygens est déjà un personnage connu lorsqu’en 1666 il est accueilli par l’Académie royale des sciences de Paris, nouvellement créée. Il loge à la bibliothèque du Roi et touche la pension la plus élevée de toute l’Académie ! Huygens restera à Paris jusqu'en 1685, date à laquelle il regagne - pour la troisième fois en dix ans - sa terre natale, sa santé précaire nécessitant des séjours de convalescence. Mais il ne regagnera jamais la France, la révocation de l’Edit de Nantes n’y étant pas étrangère. Les déplacements du savant se font moins nombreux. Il se rend néanmoins à Londres en 1689 pour y rencontrer un certain Isaac Newton... Il s’éteindra en juillet 1695, après avoir consacré ses dernières années à la mise au point de lentilles convergentes à très longues focales.
 
Une vie bien remplie
 
Il serait exagéré de considérer Huygens comme le fondateur d’une école ou d’un courant de pensée. L’astronomie ne sera d’ailleurs qu’une partie de son activité. Huygens s’est attelé à certains problèmes de physique oscillatoire. Un de ses ouvrages fondamentaux - publié à Paris en 1673 - s’intitule d’ailleurs « Horologium Oscillatorium ». Il s’intéressera également à l’optique et son nom restera attaché aux lois de la réfraction et de la diffraction.
Quand bien même Huygens n’a pas l’aura de Newton ou de Galilée, il n’en demeure pas moins un grand nom de la science du 17ème siècle. Peut-être pas assez pour être vraiment connu du grand public, mais assez pour mériter que son nom soit donné à une mission spatiale :
« Cassini-Huygens ».

08:00 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.