13/01/2011

Indignez-vous, qu'en restera-t-il

Ainsi donc, M. Hessel nous recommande l'indignation. C'est sans doute un sentiment digne mais qui n'empêchera pas toutes les bassesses du monde. Et puis on peut s'indigner d'énormément de choses : la faim dans le monde, les enfants qui travaillent dans les mines, la guerre en Irak, les chômeurs victimes de la mondialisation. Mais on peut aussi s'indigner quand un citoyen refuse de serrer la main d'un président ou quand ce président répond "casse-toi pauvre con". A Genève, des citoyens, probablement honnêtes, se sont indigné quand G. Réal a été inhumée au cimetière des rois. Quoi d'autre ? A vous de compléter la liste.

S'indigner ne bouffe pas de foin. S'indigner est de bon ton dans les soirées de charité et d'ailleurs un instant d'indignation est si vite oublié. Qu'importe on s'indignera la semaine prochaine, le mois prochain. Il y aura bien assez d'occasions de s'indigner.

Et puis ?

L'indignation ne va pas changer le monde. Après l'indignation, il faut résister. Et là les choses se compliquent parce que notre capacité de résistance est généralement nettement plus molle que notre capacité à nous indigner.

Commentaires

Pas complètement d'accord. S'indigner, c'est aussi exprimer notre désaccord ou que quelque chose nous remue.

S'indigner à voix haute peut aussi engendrer d'autres indignations, qui laissent espérer que certaines choses puissent changer.

Et il en restera peut-être de la colère. Un facteur d'équilibre?

Écrit par : Lala | 13/01/2011

Nous sommes tombé dans le pège, HESSEL fait partie des gens qui oeuvrent pour le boycott des produits en provenance d'Israël! (les échanges sont un des piliers pour le développement des démocraties)

Je suis indigné que ce type puisse avoir de l'audience, parce que les médias n'ont pas tout dit de ce personnage.

Ce propos "être indigné" il la subtilisé pour en faire un fond de commerce!

J'ai acheté son bouquin, je ne regrette pas, je suis tout simplement indigné.

Je continuerais de m'indigner comme je l'ai toujours fait sans cet individu.

Écrit par : Pierre NOËL | 14/01/2011

" dans le piège" toutes mes excuses.

Écrit par : Pierre NOËL | 14/01/2011

Les commentaires sont fermés.