20/02/2011

Un authentique salaud

Le titre de ce billet est repris mot pour mot de l'éditorial de l'Hebdo de cette semaine et signé Alain Jeannet. Est-ce pour être dans l'air du temps, pour parler politiquement correctement, pour vendre un peu plus d'Hebdos que M. Jeannet s'en prend à un mort, un suicidé, un désespéré, un malade ?

Aucune réponse - policière ou autre - n'est actuellement donnée comme certaine dans cette horrible affaire des jumelles disparues et (probablement ?) mortes. Mais que le père - assassin potentiel et mort lui aussi - soit traité d'authentique salaud me choque profondément. Je ne connaît rien de l'histoire de ce couple qui est parti à la dérive. Je ne connais pas la mère qui doit passer des heures affreuses que je peine à imaginer. Je ne connaissais pas le père qui n'a pas supporté l'idée d'un divorce. Je ne connaissais pas les deux petites filles qui n'avaient rien à voir dans cette terrible histoire. Et quand je ne connais pas, j'évite de juger, j'évite d'utiliser des mots définitifs et j'évite surtout de tirer sur un mort.

Matthias Schepp, un authentique salaud ?

Alain Jeannet, un authentique journaliste ?

Commentaires

Respectez celui qui est parti dans des conditions tragiques, et ceux qui l'aimaient qui restent ici bas dans des conditions tragiques. Evitez de juger quand vous savez si peu de choses.

Écrit par : shoking | 21/02/2011

Je n'ai pas vu l'article de l'hebdo, mais si M. Jeannet se prend pour Dieu en se permettant de juger d'authentique salaud le papa des jumelles disparues, je suis d'accord avec shoking. Matthias Shepp devait être bien malheureux pour finir sous un train. Que sont-elles devenues les jumelles ? Pour ma part, je pense qu'il les a confiées à une autre personne. Pourquoi ? Pensait-il qu'auprès de leur mère, les fillettes auraient été malheureuses sans lui ? Nous n'en savons rien. Ce que nous savons c'est que ce père était désespéré. Je pense bien fort à sa famille, qui doit être bien malheureuse aussi d'avoir perdu leur fils, frère, oncle et qui est sans nouvelle de leurs petites-filles, nièces et cousines. Je pense également à la maman qui doit être motre d'inquiétude quant au sort de ses fillettes Alessia et Livia. Mais en aucun cas, je me permettrai de juger le papa d'authentique salaud. Non, mais M. Jeannet !!!

Écrit par : thinking | 21/02/2011

Les commentaires sont fermés.