15/03/2011

Mon plat de lentilles pour un siège...

Les urnes genevoises ayant "parlé" le week-end dernier, les grandes manoeuvres peuvent commencer. Et pour s'assurer une majorité au Conseil administratif, la droite offre à la population genevoise un spectacle affligeant : elle est prête à toutes les alliances avec les extrêmes sans savoir au juste quelles en seront les conséquences. Mais peu importe, puisque la politique  - apparemmment - ne consiste pas à faire avancer le canton ou le pays mais à faire trébucher l'adversaire. Le programme, on verra après ! Ainsi les libéraux sont prêts à s'allier à UDC la mal nommée. Maudet, lui, se refuse à tendre la main à l'extrême droite. Je ne saurais prétendre qu'il s'agit d'une bonne idée, mais au moins elle a le mérite de la clarté et parfois ça évite de fendiller son miroir lorsqu'on se rase le matin. Je ne connais pas Maudet, mais il me semble posséder une éthique politicienne nettement moins élastique que celle de certains autres candidats. C'est à souligner.

Le MCG n'est pas encore redescendu de son nuage et il plane. Son succès électoral l'autorise à se poser en arbitre. C'est assez bizarre que de vouloir jouer les arbitres car on ne joue pas et on se contente de siffler les erreurs des autres. Quand on a comme eux la désir, que dis-je la volonté, de donner du travail aux jeunes Suisses (Comme on est bien chez nous !), de construire des logements et d'augmenter les effectifs des forces de l'ordre, on peut douter que le canton connaisse un développement harmonieux et durable. Non le MCG ne doit pas être arbitre - l'arbitre, c'est le peuple qui élit et parfois sanctionne - il doit être "aux affaires" et nous montrer, enfin, ce dont ils sont incapables. Il ne s'agit pas de brocarder ce parti avec arrogance. Et avant de voter pour lui, il convient de bien réfléchir à ce que l'on fait. Mais quand même, pour un parti qui se veut arbitre et qui envisage sérieusement une alliance avec la Lega tessinoise, c'est une indication que l'on aurait tort de ne pas prendre en considération. Et si tous ceux qui ont "protesté" plutôt que voté et accordé leur voix aux extrêmes, il aurait peut-être été plus sage de secouer les partis auxquels vous croyiez. Quand on a quelque chose à dire à quelqu'un, mieux vaut le dire en face plutôt que d'aller cafter chez quelqu'un d'autre prêt à vous trahir à la première occasion. Réfléchissez bien en glissant votre bulletin dans les urnes.

Commentaires

Sont-ce les lentilles gravitationnelles qui déforment la vision politique des Genevois ?
En tout cas et ce qui est sûr, les lentilles, ça fait péter.

Écrit par : Benoît Marquis | 15/03/2011

Les commentaires sont fermés.