Sir Henry et la politique...

Imprimer

Comme à son habitude, Sir Henry, alias Henri Rappaz, député MCG, s'en prend à un frontalier. C'est évidemment son droit. Et pourquoi s'en prend-il à M. Vielliard ? Pour dénoncer le racisme de ce dernier ! J'ai dû relire deux fois pour être sûr d'avoir bien compris.

Et dans ses élans patriotico-genevois, l'élu MCG rappelle que son parti a un siège au Conseil des Etats à Berne. Ah ? C'est Mauro Poggia, assis sur ce que certains appellent un strapontin, qui va être content. Devenu, d'un coup d'un seul, Conseiller aux Etats, par la seul talent de Sir Henry.

Merci qui ?

Lien permanent Catégories : Genève, Politique 4 commentaires

Commentaires

  • Vous vous méprenez, Anaxagore. Poggia est bien Conseiller aux Etats. En revanche, Rappaz le traite de Conseiller d'Etat. Ce qui à ce stade demeure du pur fantasme.

  • Le cinéaste méconnu du MCG confond Hollywood et cinécittà, il n'est certes pas Fellini ,mais l’auteur d’ineffables navets dans le site MCG et également le blogueur le plus nul de la blogosphère TDG compatible.

  • Vous vous méprenez Adhémar Fabbri, M. Poggia est conseiller national !
    Si je vous entends bien, Genève a donc trois Conseillers aux Etats ? Il est vrai qu'avec le MCG, il faut s'attendre à tout.

  • Entièrement d'accord avec vous et avec Monsieur Rappaz : le racisme anti-genevois de ce Monsieur Vieilliard se devait d'être dénoncé.

    Vous devriez passer un accord avec M. Rappaz : lui s'abstient de faire de la littérature et vous vous abstenez de faire de la politique. Vous pourrez ainsi, étoiles bien séparées, briller dans vos sphères respectives sans que les photons de l'un ne viennent ternir l'éclat de l'autre. Vous formez une redoutable paire chacun dans votre domaine. Restez-y sans vouloir empiéter sur la spécialité de l'autre.

Les commentaires sont fermés.