10/06/2012

Mon programme en dix (coups de) poings (sur la table)

1. Installer 100 conteneurs dans la zone aérportuaire pour les députés et les inviter à tester les conteneurs-cellules.

2. Les criminels ne doivent plus faire la loi à Genève. M. E. Stauffer non plus.

3 .Pour la tolérance, il faut envisager la réouverture de maisons.

4. les criminels qui arrivent en avion sont priés de s'annoncer préalablement à M. E. Stauffer qui leur indiquera le no de leur conteneur.

5. Redonner confiance aux Suisses de France qui ont peur de se retrouver d'abord au chômage et ensuite dans un conteneur.

6. L'assurance juridique des policiers est supprimée. Ils peuvent frapper les criminels selon leurs envies. M. Stauffer vérifie s'il s'agit d'un criminel

a) suisse (il sera relaxé par manque de preuves)

b) français non frontalier (il sera condamné par intime conviction )

c) français frontalier (quoi qu'il en soit, il est présumé coupable)

d) demandeur d'asile (c'est déjà un coupable)

e) autres pays (tolérance zéro : tous condamnés à apprendre le français)

7. Dorénavant on fera appel à des entreprises de travail temporaire pour assurer les patrouilles dans les quartiers sensibles pendant que les gendarmes apprendront à se servir de leurs ordinateurs (ordinateur est au pluriel parce que M. Stauffer en a fait acheter un deuxième.)

8. Tous les travailleurs frontaliers honnêtes (ceux non visés par le no 6c ci-dessus) seront expulsés sans indemnité et manu militari. Les amendes d'ordre et le prix des parkings seront doublés pour compenser le manque de personnel.

9. Utiliser les images des caméras vidéo haute technologie pour réaliser un film qui sera présenté à Cannes pour une (très) éventuelle palme. (le titre pourrait être, par exemple, Charlot aux jeux Olympiques)

10. Utiliser les fonds saisis dans le cadre des trafics de drogue pour en acheter d'autres plus efficaces, car de nombreux médecins et infirmières auront quitté le territoire, car visés par le no 8 ci-dessus. Les patients crieront de douleur et il faudra les soulager en leur injectant de la morphine et de l'héröïne.

 

Je ne réponds pas aux poings inutiles.

 

La pensée du jour : Un dictateur est un député qui a réussi.

 

Les commentaires sont fermés.