25/05/2013

Quand le français joue avec lui-même

Juste pour le plaisir en ce début de week-end calamiteux !

dictée sans fautes.jpg

10:54 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/05/2013

Un livre à offrir ou à s'offrir !

Précisément paru le 15 avril dernier aux éditions Cabédita, "Si Genève m'était contée, légendes et musique" devrait combler tous les amateurs de légendes et contes liés à notre canton. Il plaira aussi à ceux "qui ne sont pas d'ici mais qui ont décidé de s'y établir" et il plaira sans doute aussi à tous ceux qui demeurent dans la région du "Grand Genève" quand bien même l'appellation ne fait pas (encore) l'unanimité !

Composé de douze textes bien enlevés de Magali Bossi, jeune auteure et encore étudiante en lettres, l'ouvrage est en outre illustré de magnifiques dessins de Gilbert Frattini et accompagné d'un CD de musique populaire genevoise composée par Patrick Bielser.

 

Juste pour vous mettre l'eau à la bouche, je citerai "Le chat des ruines de Rouelbrau", "La pierre aux dames" ou encore "La chasse au daru".

Et comme on dit généralement pour les nouvelles parutions :"En vente dans toutes les bonnes librairies"

P5240025.JPG

11:31 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/05/2013

La modération des blogs équivaut-elle à une censure ?

Il n'est sans doute pas indispensable que les blogs publient toutes les insanités et autres propos orduriers qui s'y déversent parfois sans aucune retenue. Surtout lorsqu'ils ne sont pas signés ou cachés derrière un pseudo.

 

Cela dit, on ne peut s'empêcher de penser que certains blogueurs confondent modération et censure, ne laissant passer que ce qui amène de l'eau à leur moulin.

 

J'en ai fait l'expérience avec un bref commentaire déposé sur le blog de M. Edouard Cuendet le 17 mai et qui, pour l'instant, n'a pas franchi les barrières de la modération. Il s'agissait des agissements de M. Antoine Vielliard dans le cadre de son mandat au conseil des HUG. Apparemment, M. Vielliard serait un vilain petit canard et devrait être vertement remis à l'ordre. Il crache trop fort dans la soupe, semble-t-il !

Je me suis permis d'envoyer le texte qui suit et qui, à ce jour, reste introuvable sur le blog de M. Cuendet :

 

Est-ce parce que cet homme est français que vous considérez sa présence comme insupportable ou parce que ses propos reflètent une certaine réalité ? Ou peut-être les deux ?

Je ne savais pas que la présence de M. Vielliard au Conseil des HUG était due à un simple tolérance. Le fait du prince en quelque sorte !

Il est vrai que les poux que l'on cherche dans la tête de M. Pagani - dont la conduite n'a pas forcément été exemplaire, j'en conviens - donne une idée assez claire de ce qu'il est inconvenant de faire face aux notables.

Il sied aux "pièces rapportées" d'être alignées couvertes.

 

 

Si M. Cuendet n'aime pas les commentaires, il faut qu'il le dise clairement et le signale aux lecteurs.

 

18:37 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/05/2013

Yaka et Yfokon, les deux mamelles du MCG

Le dernier "opus" publié par le MCG, intitulé sobrement "Sortons Genève du bourbier" ne devait faire rire personne. Il faut au contraire s'inquiéter des propos malfaisants de cette formation qui, s'ingéniant à hurler qu'il importe de rendre Genève aux Genevois, y va de sa croisade anti-tout, et notamment les frontaliers qui sont aussi nocifs que les "dealers" et les mendiants, sans oublier les détenus, les clandestins, etc.etc.

Les belles promesses rendant les fous joyeux, il n'est pas étonnant qu'un certain nombre de personnes, ne sachant elles-mêmes donner de la voix, donnent la leur au MCG, croyant faire oeuvre d'utilité publique. Yaka et Yfokon sont les maîtres-mots de ce Mouvement. Ils sont les seuls à posséder les solutions ! Votez MCG et vous n'aurez plus de frontaliers, plus de mendiants, plus de clandestins, plus de dealers, plus rien quoi !

Mais malheureusement, aligner des arguments cohérents et cartésiens contre les "solutions" proposées par cette formation qui ne fait pas de politique mais essaie tout pour s'emparer du pouvoir, ne sert à rien. Le MCG mise sur des éléments émotionnels tels que la peur, la haine, le rejet et pourquoi pas le mensonge pour arriver à faire main basse sur Genève.

Yaka et Yfokon donc. Mais sans un mot sur les moyens financiers et humains pour y parvenir. Bien sûr les Genevois diront ce qu'ils veulent en automne prochain : l'Eden MCG ou le Bourbier.

Mais si "sortir Genève du bourbier" nous conduit à nous mettre dans la me..., qu'aura t-on gagné ?

La Tribune et l'héraldique

Dans son édition du 4-5 mai dernier, à la page 21, a été publié un article intitulé "Genève charrie son drapeau". On y découvre des faits fort intéressants et l'on y découvre l'aigle souvent fort malmenée.

On y découvre également un petit entrefilet "l'aigle et la clef d'or" qui a sans doute ravi les héraldistes !...En effet, en héraldique, l'aigle est un substantif féminin et l'on parle en conséquence d'une aigle. Le fait qu'il n'y en ait qu'une moitié ne change rien à l'affaire.

La suite est plus intéressante : "la clef représente les clefs de saint Pierre, en rapport avec la cathédrale de Genève (...)".

Ouais ! Je veux bien, mais l'explication me semble un poil incomplète pour ne pas dire plus. Une simple visite sur le site de la Ville de Genève aurait permis à la journaliste de lire ceci : "Elles (les armoiries) représentent la réunion des symboles de l'Empire (l'aigle à tête couronnée), auquel Genève a été rattachée au XIe siècle, et de l'évêque (la clef d'or) dont les citoyens tiennent leurs libertés et franchises depuis 1387.

Pour ceux que cela pourrait intéresser, en héraldique, les couleurs ont des noms qui n'en donnent pas une idée précise au premier abord :

Les émaux :

Azur : bleu

Gueules : rouge

Sinople : vert

Sable : noir

Les métaux :

Or : jaune

Argent : gris

 

Il existe d'autres couleurs moins fréquentes et il est en outre intéressant de savoir qu'on ne met jamais deux métaux l'un sur l'autre. Le blasonnement enfin, c'est-à-dire la manière de "lire" des armoiries, répond à des critères extrêmenet précis et que cette lecture est un exercice difficile.