28/06/2013

Adieu champion...

J'ai encore devant mes yeux de 1956 votre arrivée triomphale et triomphante lors du marathon des jeux olypiques de Melbourne. Je me demandais alors ce qui pouvait bien se passer dans votre tête à ce moment-là. Quel effet cela pouvait bien faire d'entrer dans le stade olympique sachant qu'aucun autre n'y était entré avant vous ?

Il y avait à cette époque de la modestie dans la victoire et vous ne pensiez guère à votre compte en banque. La première place valait de l'or, une médaille d'or qui a probablement suffi à votre bonheur.

Maintenant, Monsieur Mimoun, que vous avez rejoint l'Olympe des coureurs de grand fond, vous pourrez vous remémorer en toute quiétude ces moments d'intense émotion que vous avez probablement partagés avec un certain Emil Zatopek.

Vous n'avez certes pas toujours gagné. Mais n'est-on pas grand aussi dans la défaite assumée ?

17:51 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |