10/08/2013

Plus égale que les autres ?

La phrase de La Fontaine "que vous soyez puissant ou misérable" résonne encore de nos jours comme un avertissement. Lorsqu'il s'agit de business - mais s'agit-il seulement de business ? - il convient de se demander si le refus de montrer un sac à une personne de couleur relève du racisme ou plus bêtement d'une peur - sans fondement ? - de se faire arnaquer.

Il y a quand même une chose qui me dérange dans cette affaire. Refuser de montrer un objet à une personne de couleur relève du racisme alors que si la personne avait été blanche c'eût été "simplement" une affront, une humiliation.

Sans vouloir minimiser le moins du monde les actes racistes, les délits de faciès et autres interdiction de piscine aux réquérants, il faut bien se rendre compte que cette malheureuse affaire de Zurich, parce que la protagoniste est une vedette des médias, fortunée et célèbre, prend des proportions surmédiatisées.

S'il s'était agi d'une requérante d'asile dans la même situation, j'entends d'ici le bon peuple crier au scandale que les réquérantes n'ont rien à faire dans les boutiques de luxe.

Le racisme ne se mesure pas à l'aune de la richesse de l'offensé(e).

 

Enfin, j'ai un certain respect envers la propriétaire de la boutique qui a pris le défense de son employée. Dans d'autres boutiques, il n'est pas inimaginable de penser que la "fautive" aurait été priée d'aller voir au bord de la Limmat s'il y avait du travail.

Commentaires

Ce qu'il y a de plus horripilant, c'est la véritable jouissance que semblent éprouver les journalistes de la RTS de voir la Suisse attaquée de toutes parts sur cette affaire. Celle de Forum de ce soir a failli avoir un orgasme à l'antenne sur ce sujet. Et nous, on doit leur payer 462 francs et quelques pour les entendre traiter notre pays de la sorte...

Écrit par : Géo | 10/08/2013

Merci pour le recul que vous prenez pour commenter cette affaire de racisme a l'encontre de O.Winfrey. Cette personne a une propension a voir du racisme chaque fois qu'elle n'est pas traitée comme elle le souhaite. Une boutique de la maison Hermes à Paris en a fait les frais il y a peu. Cette attitude est pernicieuse car bien sur le racisme existe malheureusement. A force d'entendre crier au racisme pour tout et pour rien comment défendre ceux qui en sont véritablement les victimes.

Écrit par : Christian Schoepfer | 10/08/2013

D'accord avec votre texte et avec les commentaires.

La remarque qu'elle a faite, relayée dans la presse, est digne des nababs: "J'ai d'abord pensé acheter la boutique".

Écrit par : hommelibre | 10/08/2013

L'exploitation de cette affaire est franchement grotesque. Que s'est-il passé exactement ? En fait on n'en sait rien, ou presque.

"Le racisme ne se mesure pas à l'aune de la richesse de l'offensé(e)."

Oui, exactement !

Par ailleurs, en vertu de quels principes, toute vendeuse de boutique de luxe est-elle censée devoir connaître toutes les vedettes, stars, princesses, personnalités politiques et autres présentatrices TV du monde entier ?

Qui par exemple, connait Darius Rochebin en dehors de la Suisse romande ?
J'ai comme l'impression que certaines "célébrités" souffrent d'un "excès de modestie". Une pathologie connue aussi sous le nom de "syndrome des chevilles qui enflent" ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 10/08/2013

Ce que je trouve dommage, c'est que personne n'ose dire les choses.
L'arrogance de cette afro-américaine est tout simplement à l'origine de cet incident, mais aussi de celui de sa visite à Paris.
Les américains, blancs, noirs, indiens sont tous arrogants.
Ils se croient tout permis.
Combien sont ceux qui hurlent au téléphone dans le tram 14 ou le 18 en allant vers le CERN ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 11/08/2013

Les commentaires sont fermés.