01/09/2013

Visionnaire, je vous dis...

Pascal Décaillet parlait récemment dans un de ses billets de "révolution conservatrice" et de sa possible, voire probable émergence après les élections genevoises du mois d'octobre. On partage ou non l'analyse de Pascal Décaillet, mais là n'est pas l'essentiel.

En feuilletant puis en lisant attentivement l'opus "tous ménages" du MCG, qui déverse, une fois de plus son fiel sur la République, je me dis que la révolution conservatrice a de très beaux jours devant elle ! Bien sût il appartiendra aux citoyens de se déterminer et de suivre le Prince du MCG, souvent machiavélique, le génie en moins.

Inutile de dire qu'aucun candidat du MCG ne figurera sur mon bulletin pour le Grand Conseil pas plus d'ailleurs que pour le Conseil d'Etat. Ce qui est loin de signifier que je voterai compact pour l'un des autres partis.

Inutile aussi d'essayer de trouver des arguments probants pour contrer le discours du MCG. : il ne se place pas sur le terrain des arguments, mais sur celui de l'émotion et de la croyance. "Avec nous, tout ira mieux" nous dit le MCG. Plus de problèmes de circulation à Genève, des caisses-maladie pratiquement gratuites, des Conseillers d'Etat et des députés la hauteur (de quoi au juste ?), plus de frontaliers, sécurité publique garantie, plus de Roms, plus de dealers (venus en bus), Genève aux Genevois quoi !

Nonante-neuf candidats pour le Grand Conseil. Je me demande qui sera le malheureux centième élu.

Et avec leurs cousins de l'UDC, on n'est pas sortis de l'auberge. En réalité on ferait mieux de ne pas y entrer.

 

 

Les commentaires sont fermés.