18/01/2014

Petit abécédaire. Aujourd'hui C comme curie

Selon que vous serez plutôt religieux ou scientifique, vous ferez de ce mot une lecture évidemment différente. Pour tous les fidèles aux Evangiles, la curie représente l'ensemble des organismes gouvernementaux du Saint-Siège occupé par le Pape François ( Je me demande encore aujourd'hui pourquoi on a renoncé à lui attribuer le numéro qui lui revient, soit le premier. De peur qu'on le confonde avec le roi de France du même nom et du même rang ?). Mais la curie, c'est aussi, semble-t-il, un gouvernement que le successeur de Pierre paraît décidé à remettre sur des rails neufs afin d'éviter les déraillements du passé. Y réussira-t-il ? Pour les croyants, l'Esprit Saint l'y aidera. Pour les autres - les athées, les agonistiques, et de manière générale tous ceux qui n'appartiennent pas au monde romain,  la curie est un organe politique comme un autre, à la nuance près que les femmes y sont encore plus sous-représentées qu'ailleurs. Pour les plus virulents, ce serait aussi un nid de pédophiles. Regrettable, très regrettable excès dans la formulation. En effet, cela reviendrait à affirmer que tous les banquiers suisses sont malhonnêtes...Excusez-moi, je m'égare.

Revenons donc à la curie, la scientifique cette fois. Qui sait encore aujourd'hui que ce nom commun appartient en fait à Marie Curie, née Sklodowska, polonaise de naissance ayant épousé Pierre Curie, physicien français, comme sa femme. Marie Curie a été par deux fois récipiendaire d'un prix Nobel : en 1903 pour la physique et en 1911 pour la chimie. Qui dit mieux ? Personne. Qui dit aussi bien ? C'est une performance que seuls trois hommes ont également réussie : L. Pauling, J. Bardeen et F. Sanger.  Mais au fait, qu'est-ce qu'une curie ? Une unité anciennement utilisée pour la mesure d'une source radioactive qui vaut actuellement 3,71 x 1010 becquerels. Heu, Wikipédia est une bonne source d'information pour ceux qui souhaiteraient des déails...


Pour terminer, je promets de ne pas revenir à la lettre i sur la curie procédée du préfixe "in". J'entends et je lis trop souvent des commentaires - qu'il soient de citoyens lambda ou de journalistes - ou l'incurie règne : dans les assemblées d'élus, au sein des administrations, dans les entreprises, à l'éducation, dans les transports, et plus encore, sans que je sois obligé d'y mêler mon grain de sel. Promis.



Commentaires

" Pour terminer, je promets de ne pas revenir à la lettre i sur la curie procédée du préfixe "in". J'entends et je lis trop souvent des commentaires - qu'il soient de citoyens lambda ou de journalistes - ou l'incurie règne : dans les assemblées d'élus, au sein des administrations, dans les entreprises, à l'éducation, dans les transports, et plus encore, sans que je sois obligé d'y mêler mon grain de sel. Promis. "

En somme (sans "r" ni jeu de mots ...) vous hésitez à vous attaquer au nettoyage des "écuries d'Augias" si je vous comprends bien ?... ;o)

Bon week-end !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 18/01/2014

A Jean d'Hôtaux

A voir la trouille, la méfiance, parfois la haine et la xénophobie qu'inspirent les étrangers à nombre de Suisses, je me dit que les Ecuries d'Augias peuvent attendre un peu...

Écrit par : Michel Sommer | 19/01/2014

Je me dis, bien sûr...

Écrit par : Michel Sommer | 19/01/2014

Ne manquez pas de lire l'interview de Sergio Savoia par Jean-Claude Péclet dans le Matin dimanche plutôt que de dire des bêtises du genre : "A voir la trouille, la méfiance, parfois la haine et la xénophobie qu'inspirent les étrangers à nombre de Suisses "

Écrit par : Géo | 19/01/2014

A Géo
A vous lire j'ai la nette impression que vous faites partie de ces Suisses, anonymes de surcroît, qui aiment bien les étrangers à condition qu'ils restent chez eux.

A chacun ses bêtises. Gardez les vôtres, je me débrouillerai avec les miennes.

Écrit par : Michel Sommer | 19/01/2014

"ces Suisses qui aiment bien les étrangers à condition qu'ils restent chez eux."
Franchement, ce n'est pas la question du 9 février. A part ça, c'est une question de proportion.

Juste un mot sur l'anonymat :
1. Vous signez Michel Sommer, mais c'est tout aussi anonyme que Géo. En tout cas, je n'ai jamais entendu parler d'un Michel Sommer ailleurs que sur cette plateforme. Donc pour moi, vous êtes un anonyme.
2. Sur "Directories", je compte 32 personnes partageant le même nom que moi, dont une signe des lettres de lecteur dans 24 Heures. Confusion...
3. Je signe Géo depuis 2007 sur cette plateforme. C'est donc mon propre nom qui serait anonyme.
4- Pourquoi voulez-vous que je donne mon nom ? Pour que les petits voyous qui traînent ici puissent me nuire ? Vos motivations sont pour le moins troubles. On sent le gestapiste qui pointe le bout de son nez...

Écrit par : Géo | 19/01/2014

Si vous lisiez la Tribune de Genève, vous auriez vu - fin août dernier - un article me concernant. Vous y auriez également vu ma photo !

Vous auriez cherché dans l'annuaire, vous m'auriez également trouvé.

En fait pour moi, vous êtes un anonyme - et vous le reconnaissez - pour mieux répandre vos propos qui frisent le code ("On sent le gestapiste...")

A force de publier des paroles haineuses souvent proches de l'insulte, vous avez raison de craindre "les petits voyous" comme vous avez la délicatesse de les appeler.

En ce qui me concerne, je ne chercherai pas à vous nuire, mais cas échéant, je chercherai à vous empêcher de nuire.

Écrit par : Michel Sommer | 19/01/2014

Vos propos confirment mes doutes. A part ça, sur le blog de Danijol, c'est bien nous qui vous avons empêché de nuire avec vos assertions haineuses : "A voir la trouille, la méfiance, parfois la haine et la xénophobie qu'inspirent les étrangers à nombre de Suisses".
Alors qu'il s'agit de contrôler l'immigration de masse et de contingents. Je ne vois pas de haine ou de xénophobie là-dedans.
En d'autres termes, on retombe toujours sur des histoires de paille et de poutre...

Écrit par : Géo | 19/01/2014

A Géo
"En d'autres termes, on retombe toujours sur des histoires de paille et de poutre..."

Je ne vous le fais pas dire !

Je clos en outre le débat sur notre échange qui n'a plus rien à voir avec le titre de la rubrique. A moins que nous puissions continuer sur votre propre blog ?...

Écrit par : Michel Sommer | 19/01/2014

Ce serait un plaisir, mais ce cher monsieur Mabut me l'a supprimé. Trop méchant ! Surtout avec ses collègues...

Écrit par : Géo | 20/01/2014

Les commentaires sont fermés.