11/08/2014

Un blog ? Sans commentaires...

Quiconque souhaitant ouvrir un blog peut le faire avec la bénédiction de la TdG, dans la mesure où certaines règles sont respectées.

Mais au fond, un blog, à quoi cela sert-il ? A donner son point de vue sur à peu près n'importe quel sujet  en laissant la possibilité aux approbateurs de vous approuver et aux contradicteurs de vous contredire, le tout emballé dans une once de concision, de courtoisie et de pertinence.

Le problème, parce que problème il y a, ce sont les blogueurs qui aiment bien la pommade que leurs approbateurs leur passent dans les cheveux mais qui rechignent à publier les lignes qui osent les contredire et qui nécessiterait une réponse.

Je ne conteste bien sûr à personne le droit de refuser un commentaire qui se révélerait outrancier, grossier, xénophobe, antisémite et tout ce que vous pourriez imaginer comme lignes, disons, impubliables.

Cependant, quand le seul critère de refus concerne la contradiction, il serait à tout le moins poli de signaler à l'auteur du commentaire les raisons qui ont conduit à refuser le texte. Il est loisible de le lui signaler par la voie publique ou par un "mail" privé. Cela s'appelle justement la courtoisie ou encore la politesse. Il y a des blogueurs qui ont ce courage. Et la cohorte des autres...

Je ne connais pas toute la cohorte. Mais parmi eux, il y a quelques spécialistes que je vais me permettre, pour une fois de mettre en exergue : M. F. Velen, à qui je demandais de me préciser le sens d'une de ses phrases - la voici - "Nous ne pouvons pas jouer les St-Bernard et brandir le spectre de la cuisse hospitalière(...)". Mes origines bernoises m'empêchent peut-être de saisir rapidement le sens caché de certaines formulations. Mais là, franchement, même avec toute ma bonne volonté...Malheureusement mon appel est resté sans réponse. Je ne saurai jamais ce qu'est une cuisse hospitalière.

Plus étonnant le refus - jusqu'à ce jour - du blogueur "vu de la place Victor-Hugo" qui semble ne pas goûter les commentaires tel que celui laissé sur son espace par mes soins : "En quoi un président américain critique à l'égard d'Israël serait-il un président médiocre ?", question qui faisait suite à l'affirmation suivante :"(...)M. Obama restera la président US le plus critique à l'égard de l'Etat juif (...)".

De deux choses l'une : ou bien les blogs sont un lieu d'échange quand ils sont intelligemment utilisés et permettent à chacun d'affirmer et d'affiner ses propos, ou bien ils sont détournés de leur objectif principal, à savoir l'échange justement, et ne permettent alors à leurs auteurs de n'utiliser leurs approbateurs que comme des faire-valoir et considérer leurs contradicteurs comme étant indignes ou incapables de fournir un avis éclairé.

Si l'on filtre les commentaires en fonction de contenu qui plaît ou qui déplaît, mieux vaut alors, carrément, fermer les commentaires aux contenus "qui fâchent". Mais alors, s'agit-il encore de blogs ? Chaque lecteur apportera la réponse qui lui conviendra !

 

 

17:31 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

Monsieur Sommer,
Je partage votre indignation, mais en fin de compte la censure ne fait que décrédibiliser son auteur.
J'ai ouvert un blog dédié à la censure. Gossips
Je vous encourage à me communiquer vos rejets afin de les publier sur cette plateforme.
Ainsi pouvons-nous au moins dénoncer le comportement des censeurs.
Et le débat se poursuit...

Écrit par : Pierre Jenni | 11/08/2014

Je me suis aussi confronté aux mêmes personnes que vous citez.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 11/08/2014

Monsieur Sommer étant vous même blogueur je m'étonne que vous n'ayez point reçu réponse à vos questions cependant depuis 7 ans que je viens j'ai abandonné l'idée très vite d'en poser car jamais personne n'a répondu
Aussi j'en ai fais mon deuil comme il est dit dans le jargon populaire
Quand à exiger des commentaires qui vont dans le sens du poil du responsable d'un blog ce serait dialogue sens unique comme ce qui a été reproché a l'époque des premiers Nokia ou des molécules de je t'aime ,tu me plais et tellement d'autres mots hypocrites étaient envoyés aux 4 vents que la stratosphère elle-même en fut polluée avec pour seuls résultat dépressions -suicides et parfois meurtres
Mais il est vrai aussi qu'en ayant pourtant été parents branchés on a depuis longtemps admis qu'il était normal de parler dans le vide/rire
toute belle soirée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 11/08/2014

Monsieur Sommer: "Nous ne pouvons pas jouer les St-Bernard et brandir le spectre de la cuisse hospitalière(...)"
cuisse pour Suisse?

Écrit par : Charles | 11/08/2014

J'aimerais approfondir le sujet et vous dire que spécialement François Velen, (l'autre aussi), me fait de la peine.

Son orthographe est telle qu'il est très difficile de lire ses articles.
De plus, le bonhomme est un peu désordonné dans ses idées, ce qui accentue cette difficulté de lecture de ses articles.

Je l'ai suffisamment embêté pour avoir la certitude que j'ai dans mes affirmations.

Au sujet de M. Hayoun, je ne veut pas m'exprimer pour ne pas être accusé d'antisémitisme.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 12/08/2014

Merci à Gérard de ses liens au sujet de ce qui semble être une expression que je ne connaissais pas : avoir la cuisse hospitalière.
Le fait de l'avoir placée - par son auteur - dans le cadre des demandeurs d'asile en Suisse - n'en facilite pas vraiment la compréhension.

A V.-L. Dumitrescu
Depuis quand le fait de relever une incivilité, une impolitesse ou un manque de courtoisie peut-il être assimilé à de l’antisémitisme ?
A mon avis la seule explication qui pourrait être avancée c'est que les commentaires non publiés ne sont simplement pas parvenus à leur destinataire ! C'est une éventualité dont on doit tenir compte...

Écrit par : Anaxagore | 12/08/2014

"Merci à Gérard de ses liens.."

Ce n'est rien. Ou bien plutôt le plaisir de se rendre utile.

Concernant M. Hayoun, vous n'êtes pas le seul à signaler sa particulière gestion des commentaires. Moi j'ai essayé et même résultat. Je sais cependant de quelqu'un qui a fait exprès des commentaires critiques et aussi élogieux avec pseudos différents. Les élogieux ont passé la rampe. Les autres pas.

Écrit par : Gérard | 12/08/2014

Monsieur Sommer, Michel A. ; les articles, pourtant de qualité, de M. Hayoun, sont écrits de telle manière que je doute fort de ses diplômes, études et autres cursus universitaires.

Il m'est difficile d'accepter qu'à un tel niveau de connaissances, on ne peut pas maitriser un outil, tel qu'un traitement de texte.

Si vous vous donnez la peine d'inspecter son blog, il vous sautera aux yeux un élément, ... , il ne prend même pas la peine d'effacer le systématique "titre de la note", que la gestion du blog, impose à l'écriture de l'article.

http://mrhayoun.blog.tdg.ch

Voila un exemple, rien que celui d'aujourd'hui ...

"Titre de la noteLe dernier baroud d’honneur du Hamas et les «nouvelles opportunités diplomatiques» de B. Netanyahou
Le dernier baroud d’honneur du Hamas et les «nouvelles opportunités diplomatiques» de B. Netanyahou

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 12/08/2014

Vous avez parfaitement raison, ce refus de la contradiction est "énervante" à défaut d'être, allez disons le... de la censure.

Il est étonnant de constater que cet "oubli" de publier un commentaire contradictoire (mais courtois) est souvent le fait de politiciens, qui se disent "proche du peuple, à l'écoute, ..." et nous pouvons à ce titre également citer le cas de Thierry Cerutti dont il est risible de relever que son slogan est "Ecoute, Dialogue, Respect" alors qu'il refuse systématiquement mes commentaires (et ceux de ses opposants), même s'il s'agit d'une simple question toujours formulée en des termes corrects, mais certes contradictoires.

A noter par contre, qu'il y a heureusement de nombreux blogueurs ouverts à la critique et aux commentaires contradictoires, je citerai dans le domaine politique le blog du PDC Carouge (sans modération) ou celui de P. Jenni qui se donne la peine de publier et de répondre.

Écrit par : Philippe Calame | 12/08/2014

Bonjour,

Il faut croire que M. Hayoun lit nos échanges.
Ma surprise ce matin, fut telle, que j'ai copié le texte de son article et je l'ai passé au correcteur d'orthographe de mon traitement de texte.
Une erreur, mais plutôt une faute de frappe !

Excellent !

Est-ce ainsi que les auteurs risquent de progresser ?
Tant mieux.

Merci monsieur Sommer, d'avoir pensé à écrire cet article, qui porte ses fruits.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.