15/08/2015

A quoi sert un blog ?

J'ai toujours pensé que les blogs se devaient d'être des lieux d'échange entre personnes partageant ou non les mêmes idées. C'est au fond ce qui permet de faire avancer les débats dans le respect de l'autre, ce qui hélas ! n'est pas toujours le cas...

Mais je m'interroge sur la "valeur" des blogs qui refusent les commentaires pour des raisons souvent peu claires ou jamais expliquées...ce qui permet toutes les interprétations possibles : peur de la "confrontation" des idées ? Manque d'arguments ? Ego démesuré ? Que sais-je encore ?

Il est encore plus étonnant de constater que ce sont souvent des journalistes qui refusent les commentaires. Ne seraient-ils pas sûrs de leurs sources ou, plus simplement, n'aiment-ils pas être contredits ?

Il convient de savoir si un blog est un lieu où l'on pénètre "sur invitation" ou s'il s'agit d'une agora au sein de laquelle chacun est libre de s'exprimer...à condition d'y mettre les formes !

 

Commentaires

tiens-donc, c'est la pluie du 15 août? ça tâcle (enfin) aujourd'hui!

depuis le temps que ces pseudo-journalistes nous emm avec leurs égos sur blogs fermés

rassurez-vous, on est avant-tout lecteurs parce vos billets "nous intéressent-quoique": on vous visite, on vous lit, pour faire une pause

alors merci pour vos réflexions, vos infos et les pauses intéressantes que vous nous proposez

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 15/08/2015

Autre panorama vu du lecteur: ze point of view du média
où l'auteur de blog écrit, travaille gratos et publie sans médaille
car il le fait pour sa pub-son égo, son bouquin-son produit, son assoce ou son parti

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 15/08/2015

pas de 3 sans 2: bref, on aime ou pas la Tdg, mais ses blogs sont la dernière plate-forme d'expression libre en suisse romande, entre la société civile et les CE QUI NE VA PAS.

si les trains qui arrivent à l'heure ne soulèvent pas les foules

pouvoir dire que bon nombre ne le font pas
sur plate-forme partagée en anonymes

est l'un des derniers ramparts d'expression démocratique qu'il reste aux esclaves-de-leur-vie-de-contribuables-électeurs

courage! l'été, les vacances, c'est pas fini, cheers!!!

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 15/08/2015

Bonsoir,

D'accord avec vous sur l'objectif d'un blog. Dans l'idéal, c'est un lieu d'échange courtois entre commentateurs et l'auteur du billet sur un thème développé par ce dernier. Mais pour qu'un blog soit vivant, il est nécessaire que le lecteur puisse réagir et peu importe qu'il adhère ou non aux idées développées par l'auteur et/ou les autres commentateurs. C'est cela qui nourrit la réflexion et fait progresser le débat.

Il est vrai que certains auteurs ferment les commentaires et que d'autres censurent. C'est frustrant dans les deux cas pour celui qui souhaite réagir ou qui ne voit pas son commentaire apparaître alors qu'il était parfaitement courtois et conforme aux règles fixées par la TdG, à défaut d'aller dans "le sens du poil". La censure n'est jamais bonne et n'honore pas le censeur. Il est toutefois possible de la contourner en rédigeant soi-même un billet comme alternative à un commentaire.

Certains auteurs ferment les commentaires, probablement par manque de temps pour les gérer car tenir un blog est très chronophage.

Pour conclure, les blogs de la TdG constituent un monde en soi, un reflet de la société, une sorte de village où chacun se connait peu ou prou, s'apprécie ou se déteste, se rencontre ou s'évite, où les uns avancent à visage découvert et les autres masqués, où les opinions des uns et des autres font partie des secrets de polichinelle. C'est aussi et surtout un merveilleux moyen de s'exprimer, à condition d'en respecter les règles élémentaires ...

Bien à vous !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 15/08/2015

Vous seriez plus convaincant si vous donniez les noms des journalistes qui refusent les commentaires. Je viens de lire celui de Philippe Souaille qui effectivement n'a pas ouvert ceux de son dernier post. En y a-t-il d'autres?

Et parmi ceux qui ouvrent les commentaires, mais se gardent bien de passer ceux qui leur sont défavorables, j'attribuerai une mention spéciale à Hani Ramadan, l'un des plus lus, mais l'un des moins commentés, même favorablement. Qu'en déduire? Que chez les soumis, on ne discute pas, on lit et on rend grâce à Allah.

Écrit par : Mireille Vallette | 16/08/2015

A Mme Vallette et M. d'Hôtaux,

Merci en premier lieu de votre réaction à mon billet assez bref il est vrai, tout comme il est vrai que je ne cherchais à convaincre mais juste à montrer.

Mme Vallette me demande des noms. Je confirme le cas de M. Souaille, ce qui n’est pas un scoop. Il suffit de se rendre sur son blog pour constater ! Les blogs de 24h comportent celui tenu par M. Philippe Barraud, journaliste et écrivain, blog dont les commentaires sont également fermés.

Parmi les blogs "sélectifs", de manière plus surprenante, j'ai subi la censure de M. Pascal Décaillet qui m'a "sucré" un commentaire. Mes demandes d'explications au sujet de ce refus, envoyées sur sa messagerie personnelle, sont demeurées sans réponse, sauf à supposer que sa messagerie soit particulièrement défaillante. Cette catégorie est probablement la plus foisonnante. MM. Ramadan, Velen, notamment sont coutumiers du fait. Il y en a d'autres que j'ai oubliés.

J'ai grandement apprécié, vous Mme Vallette et vous M. d'Hôtaux, la dernière phrase de vos commentaires respectifs

Écrit par : Michel Sommer | 16/08/2015

J'ai ouvert un blog que j'ai nommé "Gossips" pour dénoncer les censures qui, comme le relève Jean, sont frustrantes. Je pensais recevoir les messages de commentateurs qui s'étaient vus censurer par les spécialistes que sont notamment Eric Stauffer, l'ATE, Roger Deneys, Pierre Pittet, et Pascal Décaillet. Je pensais que cette plateforme rendrait en quelque sorte justice à ceux qui se donnent la peine de réagir sur des prises de positions en restant courtois. Force est de constater que ça n'intéresse pas grand monde.
Au final, je commence à penser que les blogs sont un peu le Facebook des grands. Un moyen de se présenter au monde, se donner un peu d'importance et de raison d'être. D'exister aux yeux des autres. Et de vérifier l'impact via les outils statistiques.
J'aurais aimé partager l'enthousiasme de Suisse et Genevois déshérité qui considère cet outil comme le dernier rampart d'expression démocratique, mais je crains que ce ne soit que l'expression d'un narcissisme inavoué. Surtout de la part des journalistes qui se murent derrière leur soi-disant devoir de neutralité en lançant des bombes sans assurer le suivi auprès de leurs lecteurs.
Je continuerai pourtant à partager certaines réflexions, à réagir sur certains articles, car le silence est aussi parfois complice d'horreurs. Mais je ne téléchargerai pas les outils statistiques que la tdg nous propose et je ne modérerai plus les commentaires même si je suis considéré comme responsable du contenu. Tout au plus m'autoriserai-je à virer les propos de certains trolls qui dépassent les bornes.

Écrit par : Pierre Jenni | 16/08/2015

Les commentaires sont fermés.