16/08/2015

L'amère, la mère, la Maire ?...

Ces derniers jours, on lit et on entend des propos relatifs  à Mme Esther Alder, Maire de Genève. Peu importe le contenu car ce n'est, en l'occurrence, pas l'essentiel !

Moi qui ne suis pas un admirateur sans limite de la féminisation des noms de professions et de fonctions je suis conforté dans mon opinion par ce que je lis, mais surtout par ce que j'entends.

Lire, déjà, la Maire, ne me fait pas sauter de joie, mais l'entendre à la radio suivi d'un nom de famille me navre totalement. Essayez, vous verrez : La Maire Esther Alder... Vous entendez ? Personnellement je n'arrive pas à entendre autre chose que "la mère Esther Alder" qui frôle la muflerie sauf peut-être quand on parle de la mère Michel... 

Il suffirait d'un faux pas, d'une maladresse de cette honorable élue pour qu'elle devienne aussitôt l'amère Esther Alder...

Les commentaires sont fermés.