30/08/2015

Quand on frise le code (bis)

Je ne comprends décidément pas pourquoi certains blogueurs se permettent soit de ne pas ouvrir les commentaires soit de censurer ceux qui ne leur plaisent pas tout en invoquant la liberté d’expression !

Peur d'avoir à argumenter ? Ou incapacité à argumenter ?

M. Laurent Leisi, auteur du blog "résistant citoyen" vient de me censurer parce que j’ai eu le malheur, semble-t-il, de poster le commentaire suivant en complément de son long article relatif à Coudenhove-Kalergi :

"En éliminant d’abord la démocratie, à savoir le pouvoir du peuple, et ensuite le peuple lui-même avec le métissage, les Blancs devaient être remplacés par une race métissée facile à dominer."

Qui voudra bien m'expliquer en quoi une race métissée (sic) serait plus facile à dominer que la race blanche.
En réalité l'affirmation essaie de nous faire croire que le métissage issu du blanc et d'autres couleurs ne peut être à terme que fatal à la couleur blanche.

Il paraît que dans les années trente ce genre de discours a fait fureur. Avec les résultats que l'on sait. 

 

Commentaires

Il est très courant que les commentaires ne passent pas chez les bloggeurs. Cependant le champion de la censure, je pense, doit être Hani Ramadan. A celui-là il faut toujours le caresser dans le sens du poil si on veut être publié. Il utilise son droit à l'expression mais il ne le concède pas à ses semblables. Il a un sens particulièrement aigu, non seulement de la liberté d'expression sinon aussi de la démocratie. Je comprends pas qu'il ose critiquer Al Sissi, alors qu'il se comporte en fait de la même manière que lui..

Écrit par : Kasperle | 30/08/2015

C'est marrant. Il semblerait que Hani Ramadan a lu mon commentaire et/ou des autres critiques semblables, car il a ouvert quelque peu les vannes et plein de commentaires ont apparu en réponse à son dernier article. C'est bien une première ! Pourvu que cela dure. Ça ne peut faire que du bien, et en tout premier à H. Ramadan lui-même.

Écrit par : Kasperle | 31/08/2015

Les commentaires sont fermés.