23/11/2015

Doublement dosé ?

La publicité à la télévision a ceci d'intéressant qu'elle permet d'analyser le vocabulaire utilisé et le message transmis. Le message, on s'en doute, consiste à nous faire consommer, autant que nos finances et notre intelligence nous le permettent, souvent au-delà...Le vocabulaire, lui, use de tous les subterfuges pour vous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Un exemple ? N'ayons pas peur des marques. Voltaren Dolo. La pub nous précise droit dans le petit écran qu'il est doublement dosé ? Ca c'est une information intelligente d'autant qu'on ne sait évidemment pas ce qu'est un Voltaren Dolo simplement dosé.

La force du publicitaire est de faire croire aux consommateurs qu'en étant "doublement dosé" le produit est doublement efficace !

Connaissant l'industrie pharmaceutique, il est à craindre que le prix de vente du produit en question soit, lui aussi, doublement dosé...

Commentaires

A ce stade là ce n'est plus de la publicité c'est du lavage de cerveau
Ce qui ferait rire les anciens généralistes qui dès les premières émissions médicales sur le petit écran avaient remarqué que leur cabinet ne désemplissait plus
On sait le pourquoi de ce qu'il faut bien nommer non pas un surdosage du produit mais de propagande pour tel produit ou autre ce qui fini par agir sur le cerveau et c'est aussi un des buts recherchés
Ou comment mieux remplacer la publicité pour le tabac voire l'alcool /rire
très bonne journée

Écrit par : lovejoie | 23/11/2015

En pointant l'industrie pharmaceutique, vos propos sont doublement osés ... ;o)

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 23/11/2015

Je viens d'observer que deux produits que je consomme régulièrement ont fait l'objet d'une dilution importante.
Pulmasol, spray d'ambiance commercialisé par Oligopharm est dorénavant livré dans un flacon plus petit (qui fuit) et il faut deux fois plus de pulvérisation pour le même effet. Le prix a donc presque quadruplé. J'ai bien tenté de me battre, mais c'est circulez, il n'y a rien à voir.
Perskindol bain de même.
J'en viens à plébisciter les organes de notation qui devraient permettre aux consom'acteurs de sanctionner ces pratiques malhonnêtes.

Écrit par : PIerre Jenni | 24/11/2015

Les commentaires sont fermés.