27/09/2016

Le cholestérol n'est pas celui que vous croyez !

Le deuxième programme de la télévision suisse romande nous a offert hier soir un document que je qualifierais volontiers de courageux : aborder la question du cholestérol et ses prétendus effets dévastateurs sur le système cardiovasculaire. 

On s'attendait à une charge lourde contre les méfaits du cholestérol, surtout du LDL, afin de mettre en avant les avantages évidents pour ne pas dire les bienfaits des statines.

Or, il se trouve que ces molécules sont génératrices bien davantage de bénéfices géants pour l'industrie pharmaceutique que de résultats cliniques probants. Les effets secondaires ont été soigneusement et habilement passés sous silence et si les études cliniques - souvent financées par l'industrie elle-même - n'ont pas vraiment été manipulées, leur interprétation a été très manifestement orientée dans la bonne direction...

Le tandem "statines-maladies cardiovasculaires" est tellement ancré dans l'esprit de la population qu'il paraît difficile de renverser la vapeur et cesser en quelque sorte d'empoisonner la population. Car c'est bien d'un problème de santé publique dont il s'agit.

Finalement, soyons bien clairs : les statines ont indiscutablement un effet sur le taux de cholestérol dans le sang mais ce n'est sans doute pas la bonne question à poser. Non. Il convient de s’interroger sur la nécessité de faire baisser le taux de notre cholestérol. Et à cette question, tous les intervenants d'hier soir - à des degrés divers - ont répondu par la négative.

Et tous, sans exception, ne sont ni des charlatans ni des illuminés. Juste des chercheurs qui ont trouvé pas mal de réponse mais qui peinent à se faire entendre...

10:49 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Voici un témoignage , Ah mon amant cholestérol il en a donné du fil à retordre aux blouses blanches
La religion et ses nombreuses peurs ,les punitions injustes -la peur de mal faire de déplaire bref tous les condiments pour assaisonner de plaisir celui qui ne voulait pas descendre et continuer de s'agripper à sa proie
Traitements en nombre ,régimes en vain excepté être dégoutée de la nourriture mais rien même pas la perte de 10 kg n'y a fait quoique ce soit .
Il se colle à moi comme l'ombre de l'enfer pavés des conseils religieux et autres
Puis ô miracle ayant appris que mon amant était héréditaire et que rien ni personne ne pourrait le chasser ce fut un réconfort d'autant plus appréciable quand la laborantine me déclara ,et le bon cholestérol pourquoi votre médecin parle toujours du mauvais ?
C'est vrai ça le taux de bon cholestérol étant élevé pourquoi s'acharner ?
Depuis ce jour j0a accepté cet amant tout de même moins encombrant que Scheuermann qui lui agit toujours à l'improviste pour jouer au ping pong avec mes vertèbres
Quand au médecin il a aussi accepté l'inacceptable ce qui n'est sûrement pas le cas pour les laboratoires pharmaceutiques
Quand au pouvoir subjectif des images sur le psychismes des gens stressés ,usés par la vie un ancien généraliste a été le premier à s'insurger ayant remarqué sa salle d'attente beaucoup plus remplie dès les premières émissions médicales retransmises sur le petit écran
le chanteur Nadau a une très belle chanson dont le titre s'intiule ,ils nous pourrissent la vie en voulant la sauver ,il a pas tout tort
Très belle journée

Écrit par : lovejoie | 27/09/2016

Je me permets d'y revenir et si les cholestérol et le cancer étaient pour la majorité des cas le fruits d'odieux secrets de familles qui peuvent intoxiquer des nombreux gènes retransmis à la descendance sans le savoir et qui elle aura une lignée d'angoissés
En tous cas personnellement je comprends enfin l'origine de nombreux maux et leur réelle source passée sous silence plus de 60 ans
Certes les grands parents offraient des pistes grâce à des messages codés de quoi occuper l'esprit de l'enfant qui sait qu'on lui cache des choses
Ces secrets sont comme le cholestérol et le cancer sont tout deux muets comme des carpes ,donc il y a bien d'autres choses que l'alimentation toujours pointée du doigt
je dois avouer que le dernier auquel mon géniteur de père en mariant sa seconde femme m'aura associé ainsi que d'autres parents de sa propre famille aura mis plus de 60 ans avant de m'être révélé et heureusement que je ne suis plus en âge de procréer
Car je sais depuis toujours que les mauvaises nouvelles vous seront apportées quand vous êtes au plus bas moralement ou que vous aimeriez à votre tour être épaulée
Ce qui ne sera jamais le cas surtout i vous êtes du premier lit ce qui en soit a longuement été considéré comme une tare
Très bonne journée

Écrit par : lovejoie | 28/09/2016

Les commentaires sont fermés.