03/03/2017

Le bateau coule, les rats quittent le bord

La justice n'a même pas encore été rendue que déjà les rats quittent le vaisseau "Fillon" qui fait face à des vents contraires et dont la brèche ouverte en son flanc par quelques corsaires de haute mer et de basse besogne laisse entrer des paquets de mer que tout l'équipage du "Fillon" écopent à tour de bras sans pouvoir endiguer la montée des eaux...

Mais à côté des corsaires, y a-t-il sans doute aussi quelques officiers - subalternes et supérieurs - qui ont compris qu'il fallait mettre les chaloupes à la mer sans attendre davantage. Lorsqu'ils se seront éloignés, ils auront tout loisir de voir le capitaine et son bateau disparaître à tout jamais.

A ce stade du récit, on ne sait pas s'îl s'agit d'une tentative de mutinerie qui n'a pas osé dire son nom parce qu'on n'avait pas désigné le capitaine idéal...

Pour les mutins, les rats et les corsaires, le destin du "Fillon" est scellé : il va couler, il commence à couler, il a coulé avec son capitaine. Le capitaine est mort, ho hisse et ho...

Mais la mer n'a pas toujours l'éclat de la logique. Et le capitaine est finalement monté sur la dernière chaloupe avec quelques marins à lui fidèles. Ils ne conçoivent pas la mort comme l'unique issue et souquent ferme pour tenter d'échapper à la noyade. Nul ne sait s'ils atteindront un quai bienveillant. Mais s'il devaient y parvenir, alors les mutins et l'amiral qui avaient intrigué pourraient bien sentir passer le vent du boulet et se retrouver à fond de cale lors de la prochaine traversée.

21:36 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

L'affaire fillon est en "micro" ce que "macron" va nous faire en MACRO! ça me rappelle une blague de Woody Allen qui parlait dans les années 60, du président américain de l'époque, qui faisait aux américains ce qu'il rêvait lui de faire à sa voisine!

Écrit par : Dominique Degoumois | 03/03/2017

FILLON nous a fait en MICRO, ce que MACRON va nous faire en MACRO!!!! c'est à dire le MAXIMUM! Est ce que vous me suivez????

Écrit par : Dominique Degoumois | 04/03/2017

Vous ne donnez pas d’emblème animalier à ce "Fillon".
Il n'est pas vraiment un rat lui-même.
Il serait un être obstiné, un peu mal-voyant ou manquant de perspicacité, endurant (déjà sous Sarkozy).
J'ai cherché chez La Fontaine, mais n'ai rien trouvé de concluant.
Il y a cette phrase amusante dans "L'homme et son image", fable qui sert d'introduction aux "Maximes de La Rochefoucauld :

Il accusait toujours les miroirs d'être faux.

Ainsi, F. Fillon serait avant tout humain.

Les animaux emblématiques dans des tableaux récapitulatifs feraient pencher du côté de l'élan, mais je ne suis pas convaincue !
( Cet animal est capable de parcourir de longues distances en tous terrains, il est à l'aise dans l'eau, mais il a une assez mauvaise vue.)

L'obstination, c'est le mauvais côté de la persévérance ou de l'endurance.
Il faut de la perspicacité pour arriver à faire le distinguo.

Écrit par : Calendula | 04/03/2017

Obstination, persévérance, endurance?

Il s’est moulé dans la durée. La primaire lui a montré qu’il a eu raison contre tous ses détracteurs. Il vit dans cette idée.

Le pari est gros. Mais il a repris la communication en main: on le voit, on l’entend, on l’attend, on y pense chaque jour. Et l’on n’entend presque plus aux autres, ou du moins l’intérêt est-il ailleurs.

En quel animal voir Fillon? Vous me titillez Calendula. Pour Macron cela me paraît assez simple: il a un comportement de singe, presque jusque dans certaines mimiques; mais je n'exclus pas une variété d'oiseau. Pour FF c’est plus difficile. L’élan, moi non plus. La seule endurance ne suffit pas. Il a de la résistance mais pas la l’agressivité combattive d’un animal à corne. Il faudrait plus d’éléments comportementaux.

Parfois je m’inspire de quelques traits même lointains inscrits dans la posture, dans le corps ou la manière de marcher ou de parler.

Je vois comme vous un animal assez fort. Pas un type d’oiseau, ni un animal marin, mais plutôt au sol. Il est patient, sans précipitation, ne fait pas habituellement d’éclat, sait écouter. Je cherche du côté du tapir (qui a aussi mauvaise vue), du mulet pour son « obstination » et son pas mesuré.

Écrit par : hommelibre | 05/03/2017

@hommelibre,

"Il est patient, sans précipitation, ne fait pas habituellement d’éclat, sait écouter."
Le tapir ou le mulet ne sont pas très éloignés de l'élan !
L'élan a une bonne ouïe ...
Mais il est trop lourd, trop lent et le mâle adulte est solitaire, alors que F. Fillon a un sens fort de la famille.

Je crois qu'on n'a pas encore de candidat valable pour cet emblème et pas de dicton populaire sous la main !

Écrit par : Calendula | 05/03/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.