02/05/2017

Décrypter ?

Ce verbe - très à la mode - est utilisé chaque fois que le "décrypteur" a - enfin - trouvé le sens caché du texte que personne d'autre n'avait compris. Mais lui l'a décrypté !

En fait tout cela c'est de l'enfumage. On décrypte un texte qui a été volontairement crypté et qui oblige à posséder, soit la clé nécessaire à sa compréhension, soit à décrypter.

Je ne dis pas, parfois un texte est tellement mal foutu qu'il oblige au décryptage ; mais comme il n'a pas été crypté, son sens reste difficile à comprendre...

En conclusion ne vaudrait-il pas mieux proposer "expliquer" plutôt que décrypter. Finalement expliquer est un exercice qui se révèle sans doute plus difficile qu'il n'y paraît parce que le texte original, justement, n'est pas crypté. Il faut essayer de reformuler et dire  "à peu près complètement" la même chose avec des mots différents.

Décrypter est d'un abord plus facile et permet plus d'arrangements avec la vérité. Si le texte est crypté, alors peu importe que le résultat du décryptage soit correct ou non, puisque de toute façon personne n'a la clé pour en comprendre le sens réel, volontairement caché par l'auteur.

Décrypter un texte permet aussi de faire croire aux lecteurs que l'auteur a volontairement caché des éléments qui ne devaient pas être révélés mais qu'un habile "décrypteur" a lui révélé, sans trop de conséquence pour lui étant le seul à avoir pu le faire !

Le décryptage est surtout utile en période électorale pour se débarrasser de certains candidats qui font de l'ombre à d'autres.

 

16:19 Publié dans Langues | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.