10/09/2018

Un prédateur, rien que ça !

Il y a longtemps que je suis P. Décaillet et sa manière jupitérienne d'alimenter un blog paraissant se transformer, ces dernières semaines, en une arme de destruction massive contre Emmanuel Macron. Et comme je suis assez loin - vous l’aurez compris - de partager  la hargne de Pascal Décaillet envers le Président de la République française, je m'autorise aussi souvent que je peux un commentaire ou une question. Premier constat : Décaillet, de sa hauteur olympienne, ne consent que très rarement à répondre à ceux qu'il autorise à s'exprimer ! Moi qui croyait qu'un blog supposait des échanges, empreints de courtoisie même en cas d'avis opposés. Mais il y a mieux, ou pire, c'est selon. P.D. prend la liberté, semble-t-il, de ne pas publier un commentaire qui pourrait froisser sa susceptibilité. C'est ce qui vient de m'arriver - à moins que mon "post" se soit perdu dans les méandres de l'internet - au sujet d'Emmanuel Macron, la cible préférée de M. Décaillet.

N'ayant pas apprécié de lire qu'E. Macron était un "prédateur" je me permets le commentaire suivant :

"Emmanuel Macron n'est moderne qu'en apparence. Comme Giscard, en 1974, moderne pendant la campagne, puis très vite rattrapé par sa nature, celle d'un prédateur de la plus archaïque des espèces." (P.D.)

Quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la gale !

Au fond, que connaissez-vous de la France, sinon votre savoir livresque. Y avez-vous vécu et si oui quels enseignements en avez-vous tirés ?

L'acharnement que vous mettez à "casser du Macron" commence à paraître suspect ! Non qu'il ne soit pas possible de critiquer un président qui n'est pas obnubilé par les flux migratoires, mais dommageable pour un journaliste respectueux de sa profession et de la manière de l'exercer.

(...)A tout jouer sur la jeunesse et le "changement", on court au vieillissement et à l'immobilisme. C'est ce qui était arrivé au réformateur Giscard de 1974. C'est ce qui advient à Macron. Cinq ans de répit pour l'Ancien Monde. Cinq ans de perdus pour la France." (P.D.)

Au fait, qui aurait permis à la France de ne pas perdre 5 ans ?

***

On ne saura donc jamais ce dont la France a besoin et qui serait capable de le réaliser. E. Macron a été élu, mais ce n’est pas le bon président. Juste une erreur !

 

 

Commentaires

"Quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la gale !"
Non, la rage. La gale, cela se soigne très bien. Pas la rage.

"Au fait, qui aurait permis à la France de ne pas perdre 5 ans ?"
Sans doute quelqu'un qui veut changer la consitution qui a fait son temps et est pourrie, car elle institue une monarchie élective.
D'ailleurs la constitution actuelle n'est pas respectée.

Écrit par : Daniel | 10/09/2018

"l y a longtemps que je suis P. Décaillet et sa manière jupitérienne d'alimenter un blog paraissant se transformer, ces dernières semaines, en une arme de destruction massive contre Emmanuel Macron." (Aanaxagore)

Ah ? Vous aussi ?


"L'acharnement que vous mettez à "casser du Macron" commence à paraître suspect ! Non qu'il ne soit pas possible de critiquer un président qui n'est pas obnubilé par les flux migratoires, mais dommageable pour un journaliste respectueux de sa profession et de la manière de l'exercer."

Mais qui vous dit que c'est en qualité de "journaliste" que Monsieur Descaillet écrit ses billets ?

N'aurait-il pas le droit d'écrire en tant que ...

... "citoyen" ?
... "genevois" ?
... "protestaire" ?
... "victime" ?
... "activiste" ?
... "actionnaire" ?

... et plein d'autres états professoraux, mais forts informatifs et rassurants sur la dislocation de Genève de la Suisse, et son attraction, pour le moment non reconnu, dans la sphère d'influence et d'emmerdements jupitériens français de Macron ?

Monsieur Décaillet, en grand rassembleur, est en train de construire un test, pour déterminer si dans 30 ans Genève sera la capitale de la Grande Genève, ou une cité dortoir dans la banlieue de Paris, ou de Lyon, ou de Marseille.

Écrit par : Chuck Jones | 10/09/2018

A Chuck Jones

A vous bien comprendre, selon la casquette que l'on porte, on peut se permettre de dire tout et son contraire !

"Mais qui vous dit que c'est en qualité de "journaliste" que Monsieur Descaillet écrit ses billets ?"

Mais parce que, par exemple, les articles de Décaillet publiés dans GHI se retrouvent régulièrement sur son blog ! Votre argument ne tient pas.

"Ah ? Vous aussi ?"
Euh, oui, quoi moi aussi ?

Écrit par : Michel Sommer | 10/09/2018

Peut-on incriminer un fantoche comme Macron ou tout autre président français ?

Nous le voyons, il est venu avec des promesses sans que l'on sache de qui il s'agissait, c'était une sorte d'expérience cherchant à prouver qu'avec une campagne "bien orchestrée par la meute des médias, tout est possible, quant au personnage, que dire ?

Concernant P. Décaillet, vous parlez de comportement jupitérien, pardon, mais je ne vous suis pas sur ce terrain, je le trouve plutôt condescendant et obséquieux, ce tout "journaliste" doit rigoureusement observer !

Écrit par : Corto | 10/09/2018

Ce qui est par contre certain, c'est que Macron comme le reste de la gauche ne cherche qu'une seule chose, permettre à ce qu'ils appellent "l'extrême droite" de remporter les états européens les une après les autres !!

Depuis hier, la presse fanatique bien-pensante peut ajouter un état de plus dans la liste et plus ils glapissent et plus les populations votent à droite, maintenant ils ne se gênent plus de traiter leurs opposants de "nazis", des nazis qui se font poignarder par des "victimes" contingentées par millions.

Des "nazis" qui auraient changés de méthode, ils ne tuent plus, ce sont eux qui se font abattre comme des lapins !

Les médias ne parlent que de Serena Williams alors que rien qu'en une semaine pas moins de 10 attentats rien qu'en France, dont 3 tués par balles à Marseille et 7 passants poignardés hier à Paris, la presse déclare que ça n'a rien à voir avec un acte terroriste, le type est afghan et criait allah ou akbahr un couteau à la main !

Écrit par : Corto | 10/09/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.