12/01/2019

Pas des migrants, pourtant...

La presse annonce que le terrain prévu pour l'accueil des gens du voyage au Mont-sur-Lausanne fait l'objet d'un nombre incroyable de recours - ce qui fâche le syndic - déposés par des citoyens qui n'aiment pas se montrer. Sont-ils inquiets pour leur sécurité ?

Je peux supposer que les gens du voyage susceptibles d'utiliser ces installations sont suisses. On ne va donc pas pouvoir les expulser ou les traiter de réfugiés économiques. Alors ? Quels sont les arguments avancés par les recourants ? Nuisances, pollutions, incivilités ? Quoi d'autre ?

Cette affaire montre une fois encore qu'il ne fait pas bon appartenir à une minorité et que la bien-pensance n'apprécie guère les gens qui ne sont pas comme elle !

Dès lors, il ne faut guère s'étonner de voir s'installer - sous couvert d'un très "noble" contrôle des flux migratoires - une approche intellectuelle qui consiste à voir dans chaque migrant un suspect. De quoi ? Peu importe. Le fait d'être étranger est déjà suspect ! Si en plus l'étranger est musulman...

Commentaires

Il y a quand même une certaine malhonnêteté intellectuelle qui est fatigante.
Si la Suisse était si anti-étrangers, elle n'aurait pas une proportion d'étrangers aussi forte. Des communes ont près de 50% d'étrangers, et combien de politiciens sont d'origines étrangère ?

Si vous parlez de cette migration illégale. Bagages insuffisant pour travailler ce qui les amènent à faire divers trafic et les mesures d'intégrations sont un échec.
Vous avez la solution pour les entretenir sans passer par les impôts ?
C'est une constatation en Suisse, en Allemagne et ailleurs.

La bien-pensance c'est d'ouvrir son cœur intellectuellement, et laisser le fardeau aux autres.

Ne pas contrôler le flux, c'est tellement bête comme position, que je me demande si vous vous êtes projeté dans cette réalité. Comment ils vont vivre, comment les intégrer, comment éviter la violence inhérent à leurs errances,... ?

La réalité implique des décisions qui ne sortent pas d'un monde utopique pour le bien de tous y compris pour les citoyens suisses.
Et je ne crois pas à une qualité de vie supérieurs avec des millions d'habitants en plus.

Quant au problème que vous citez, c'est navrant et honteux.

Écrit par : motus | 12/01/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.