21/09/2009

Une belle bibliothèque !

Lors d'un récent déplacement au Portugal, j'ai eu l'occasion de passer par Coimbra et de faire une petite visite à l'Université de la ville.

La bibliothèque seule mérite le déplacement ! Ce lieu est intéressant à plus d'un titre. Voici ce qu'en dit la petite note explicative remise aux amoureux des livres ou aux simples curieux :

La Maison de la Librairie, nom sous lequel était connue la Bibliothèque Joanine, ne reçut ses premiers livres qu'après 1750, la construction de l'édifice datant des années 1717-1728.

L'édifice comprend trois étages et abrite près de 200.000 volumes, dont un cinquième se trouve dans les salles d'apparat. Ces collections peuvent être consultées. Il suffit d'en faire la demande en indiquant le motif de la recherche. Un employé vous apporte l'exemplaire sollicité et reste à votre disposition. Ces précautions rappellent que nous sommes devant des livres anciens - les collections datent des 16ème, 17ème et 18ème siècles, représentant ce que l'on faisait de meilleur dans l'Europe cultivée d'alors.

Tous ces P5240268.JPGexemplaires se trouvent dans un excellent état, l'édifice constituant un réceptacle parfait et dont l'atmosphère est absolument stable, tout au long de l'année, en été comme en hiver. L'édifice a en effet été conçu pour être une "maison de livres", protégée par des murs de 2,11 m. de largeur. La porte de ce véritable "coffre" est faite en bois de teck, ce qui assure une température constante de 18 à 20 degrés. Pour préserver la stabilité de l'atmosphère, les niveaux d'humidité relative sont maintenus dans les 60 %, ce qui est possible grâce aux lambris qui revêtent les murs. Les livres, par ailleurs, ne craignent pas seulement les écarts de température et d'humidité mais également les insectes" papirophages." Pour résister à ce dernier ennemi, les étagères ont été faites en chêne, matériau qui, en plus de son extraordinaire densité (obstacle à la pénétration), dégage une odeur qui repousse les insectes. Les comptent encore sur un autre allié dans ce combat quotidien contre la dégradation : une colonie de chauves-souris, habitant ce sanctuaire de livre, qui défend les volumes contre les insectes. IL va de soi que la présence de ces petits mammifères requiert des soins supplémentaires : pour protéger le bois précieux des superbes tables contre leurs déjections, un employé les recouvre tous les soirs de housses de cuir et tous les matins procède au nettoyage des salles.

Un magnifique spectacle pour les yeux et comme dirait un hebdo romand : sûrement bon pour la tête !

07/06/2009

Minarets : le respect, ça change la vie !

Ainsi donc, on va nous demander notre avis sur ce qui devrait ressortir uniquement à l'islam : doit-on interdire les minarets en Suisse ? Et moi de me demander : en quoi cela me concerne-t-il ? Je ne suis pas musulman ! J'ai beau retourner la question dans tous les sens, je n'arrive pas à comprendre qu'on puisse avoir peur d'un minaret et qu'on veuille les interdire. Interdire les minarets c'est comme si l'interdisait les clochers à cause de la Fraternité St-Pie X. Absurde.

Quand à l'argument de la réciprocité - pas de minarets chez nous parce que pas d'églises "là-bas" - il est tout simplement délirant.

Alors, citoyens et citoyennes, ne vous laissez pas influencer par les tenants de la peur, du racisme et du nationalisme et balayez cette initiative raciste (elle englobe toute une religion sans distinction) parée des plumes de la démocratie d'un bulletin de vote avec un grand "non".

Nos enfants et nos petits-enfants nous en seront reconnaissants.

Le respect,ça change la vie : j'aime bien ce slogan que l'on peut voir un peu partout.

L'intolérance, ça ne change pas la vie, ça la pourrit.

03/06/2009

VENEZ OBSERVER LE SOLEIL !

Le dimanche 14 juin prochain - au bord du (petit) lac de Divonne-les-Bains - Les clubs d'astronomie M51 et Orion organisent une observation du Soleil.

Dès 14 heures et jusqu'à 17 heures environ, les curieux pourront venir mettre l'oeil dans les oculaires des téléscopes solaires. Ils pourront y voir le Soleil comme ils ne l'ont jamais vu et avec un peu de chance, observer des taches (même si l'astre de jour est plutôt "paresseux" ces temps !). La cerise sur le gâteau serait de pouvoir observer une protubérance.

Les deux clubs disposent des instruments nécessaires pour une observation absolument sans danger. Venez nombreux. En même temps vous pourrez vous promenez sur le chemin des planètes. Il y aura aussi une petite buvette à disposition.

Vous trouverez tous ces mordus d'astronomie sur la rive sud du lac, là où se trouve le Soleil du chemin des planètes. 50 mètres après la douane française de Chavannes-de-Bogis, vous tournez à droite.