France - Page 2

  • Petit abécédaire. Aujourd'hui y comme Yersin

    Imprimer

    Quels sont les lecteurs de "la Peste" de Camus à y associer le nom de Yersin ? Question saugrenue sans doute, mais quand on arrive à la lettre y d'un abécédaire, le choix du sujet ne saute pas immédiatement aux yeux !

    Y donc, comme Yersin. Alexandre de son prénom. Né en 1863 dans le canton de Vaud,  près d'Aubonne et décédé en 1943 au Viet Nam. Le jeune Alexandre suit des études secondaires à Lausanne, puis "fait médecine" dans la même ville avant de poursuivre sa formation à l'université de Marburg, en Allemagne. Ce sera ensuite une formation supplémentaire à l'Hôtel-Dieu de Paris avant de rejoindre l'Institut Pasteur.

    Alexandre Yersin se fera un nom comme bactériologiste mais sera surtout connu, à son époque, pour avoir isolé, le premier, le bacille de la peste. C'était en 1894. Cette découverte lui vaudra la croix de chevalier de la Légion d'Honneur. Si les Prix Nobel avaient existé à ce moment-là, on peut imaginer - rêver - qu'il en fût récipiendaire d'un !

    A. Yersin, comme beaucoup d'autres savants, appartient à la catégorie "Illustre, mais inconnu...", tout au moins pour le grand public.

    Pour quelques détails supplémentaires, suivre le lien

    http://www.pasteur.fr/infosci/archives/yer0.html

    Lien permanent Catégories : France, Science, Suisse 0 commentaire
  • Petit abécédaire. Aujourd'hui w comme wassingue

    Imprimer

    En ces jours de francophonie, il n'est sans doute pas inutile de rappeler à nos compatriotes francophones qu'il parlent un français issu du franco-provençal et qu'il n'y a pas à rougir d'employer certains mots que quelques "élites" françaises considèrent (Aujourd'hui encore ?) comme, disons, pittoresques.

    Longtemps le Suisse romand s'est fait remarqué - cela perdure encore - par son nonante. On n'ose même pas parler du huitante...

    Mais la France étant ce qu'elle est, soit un assemblage de régions diverses aux parlers divers, elle nous apporte quelques régionalismes savoureux. Ainsi en est-il du mot qui sert de support au présent texte. Qu'est-ce qu'une wassingue ?

    Pour les "élites" qui n'on pas eu le bonheur d'habiter en province, ce mot de wassingue aura des accents inconnus et une signification tout aussi inconnue ! Pour tous les autres, ils y auront probablement reconnu un objet bien de chez nous qu'un appelle panosse ! Oui vous savez, ce que le petit Larousse nomme une serpillière. Vous n'avez jamais imaginé, comme moi, qu'en utilisant une panosse ou une wassingue (en usage dans le nord de la France), vos carreaux de sol seraient mieux traités qu'avec une serpillière. C'est tellement commun une serpillière, tandis qu'une wassingue ou une panosse...Voilà pour les travaux ménagers.

    Si vous passez maintenant au jardin, au potager, vous allez vous régaler, la saison n'est pas encore finie, de rampon. Moi qui croyais que vocable était universel, j'ai dû déchanter. Un excellent bouquin écrit par Mme Henriette Walter, intitulé "le français d'ici, de là, de là-bas" parue aux  Ed.JC Lattès, 1998 ravira ceux qui aiment le français et ceux qui croient le connaître. Mais revenons à nos salades. Le rampon, donc, n'est pas aussi universel que je l'imaginais. Oh que non ! Mme Walter a dénombré plus de vingt termes pour cette salade répondant au doux nom latin de Valerianella olitoria. On ne résiste pas au plaisir de vous les citer tous :

    mâche, blanchette, boursette, broussette, clairette, clairiette, doucette, graissotte, laitue à lièvres, laitue de berbis, levrette, nüsslisalat (ça, vous savez d'où ça vient !), oreillette, orillette, orillotte, pomâche, pommette, rampon (oui, quand même), ramponnet, salade aux lièvres, salade d'hiver, salade de berbis, salade de blé, salade de brebis, salade de chanoine, salade de levrette.

    Au vu de ce qui précède, je suis conforté dans ma vision du ménage : le sol devient nettement plus propre avec une panosse qu'avec une serpillière tellement commune ! Et comme dans trois jours le printemps sera arrivé, il sera grand temps de vous préparer une salade de dent-de-lion, avec des œufs et des lardons. Personnellement je n'aime pas, c'est trop amer à mon goût. Mais tout le monde me dit, dans nos contrées romandes que la salade de dent-de-lion est très nettement plus goûteuse que celle de pissenlit. Vous savez, ces fleurs jaunes très communes dans nos prés...

    Enfin, pour être très proches des Normands, je puis vous révéler une expression, du côté de la Basse Normandie, qui me réjouit : Le jour de la St-Sylvestre, alors que l'An nouveau approche à grands pas, ils vous disent sans broncher "qu'ils vont guetter les bouts d'ans !" C'est pas beau le français ?

    Lien permanent Catégories : Culture, France, Genève, Langues, Suisse, Vaud 2 commentaires
  • Eclipse (partielle !) de Soleil

    Imprimer

    Pour ceux qui l'ignoreraient encore, nous aurons droit - si la météo est favorable - à une éclipse partielle de Soleil le vendredi 20 mars prochain entre 9h30 et 11h30 environ.

    Sous nos latitudes, l'occultation du Soleil par le disque lunaire sera d'environ 70 %.

    Cela précisé, il n'est sans doute pas inutile de préciser qu'il faut absolument se munir de lunettes prévues pour l'observation des éclipses, à l'exclusion de tout autre système qui pourrait conduire à des lésions irréversibles de la rétine.

    Le Club astronomique de Divonne-les-Bains sera au bord du Lac (de Divonne évidemment !) avec divers instruments pour observer le phénomène.

    Pour ceux qui souhaiteraient acquérir une paire de lunettes, il faudra compter environ 0,70 €. Tout le reste est bien entendu gratuit.

    Lien permanent Catégories : France, Science 0 commentaire
  • Petit abécédaire. Aujourd'hui h comme hier

    Imprimer

    Je suis parfois traversé par un sentiment curieux. De très nombreuses personnes semblent se réfugier dans le passé afin de ne pas voir l'avenir à qui l'on attribue des noms comme chômage, Europe, étrangers, immigration, repli et bien d'autres. Serait-ce là une parade à la peur ? Cette peur qui amplifie tous les dangers. Celui de voir un criminel à tous les coins de rue ; celui de perdre son travail au profit d'un étranger ; celui de voir la Suisse adhérer à l'Europe ; celui de ne pas trouver d'appartement ; celui...

    Mais voir l'avenir dans un rétroviseur ne pourra jamais constituer une bonne solution aux problèmes. Il et parfois utile de se référer au passé pour imaginer l'avenir. Et si l'on se réfère au passé, c'est que justement il est passé et qu'il est vain de vouloir y retourner. Se projeter dans l'avenir demande à la fois du courage et de l'humilité : du courage parce que tout n'est pas écrit par avance et de l'humilité au cas où l'on atteindrait pas les objectifs fixés.

    Il importe de se dire que hier c'est demain par rapport à avant-hier et qu'aujourd'hui, c'est demain par rapport à hier ! Et demain c'est de l'aujourd'hui en préparation. Ceux qui aiment à parler du passé avec une nostalgie affirmée utilisent volontiers le conditionnel passé : le temps du regret ou du reproche. Un temps inutile en somme puisque aujourd'hui, c'est déjà demain en quelque sorte...

    Lien permanent Catégories : Fiction, France, Genève, Suisse 1 commentaire
  • Frontalier et prostitution

    Imprimer

    Il suffit dans les colonnes de la TG ou ailleurs d'écrire le mot "frontalier" pour qu'aussitôt les commentaires haineux et xénophobes enflamment les blogs. C'est regrettable, mais c'est ainsi. Il sert d'exutoire à tous ceux dont la seule "analyse" consiste à affirmer que le frontalier est un malfaisant.

    Cela dit, j'aimerais bien voir publier, par tranche d'âge et par profession, le nombre de chômeurs inscrits à Genève. C'est sans doute très instructif pour constater s'il y a adéquation entre les postes à repourvoir et les compétences momentanément au chômage. Cela dit, je peux parfaitement admettre qu'il n'y a aucune raison de donner systématiquement la préférence à un frontalier. on parle beaucoup de dumping salarial. La faute à qui ? Il y a probablement beaucoup trop d'employeurs qui profitent du déséquilibre entre les deux pays pour "raboter" sur les salaires. Que font l'Etat et les syndicats pour lutter efficacement contre cette situation et qui permettrait déjà d'y voir un peu plus clair !

    Avec un brin de provocation, je suis prêt à affirmer qu'une fois l'économie "reboostée" et la crise passée, le problème "frontalier" disparaîtra comme il était apparu.

    Mais pourquoi "frontalier et prostitution" dans le titre ? Parce que je  me demande pourquoi le phénomène frontalier paraît si aigu alors que l'on se fout éperdument du sort de toutes les jeunes femmes venant de l'étranger et à qui l'on fait miroiter un travail en Suisse et à Genève, travail qui consistera à arpenter les rues des Pâquis pour assouvir des fantasmes inavoués.

    Dira-t-on bientôt à Genève :"pute ou frontalier", il faut choisir ?

    Lien permanent Catégories : Femmes, France, Genève 1 commentaire
  • Ce que le public ne sait pas...

    Imprimer

    Voici un texte, récemment reçu, qui semble bien troussé pour être porté à la connaissance du plus grand nombre.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : France, Humour, Politique 5 commentaires
  • Plagne au temps des dinosaures

    Imprimer

    P6270191.JPGLa TG publie ce jour un article relatif au site de Plagne, ce petit village dans le département de l'Ain, qui a le privilège d'avoir sur son territoire, l'un des plus grands sites - sinon le plus grand - de traces de dinosaures.

    J'y suis allé il y a une dizaine de jours. Une grande place de parc est en cours d'aménagement ainsi qu'un chemin d'accès au site.  En quelques minutes à peine, vous remontez 150 millions d'années. Mais franchement, sans les explications éclairées d'un paléontologue, votre visite risque fort de vous décevoir. Il faut une bonne dose d'imagination pour savoir que vous avez affaire à des traces de dinosaures.

    Je comprends néanmoins que les spécialistes aillent chercher là-bas des bribes d'histoire de la Terre. Le citoyen lambda, lui,  n'y trouvera pas forcément son compte, en tout cas pour l'instant. Mais si à terme le site est aménagé de façon didactique et que d'autres traces plus spectaculaires sont mises au jour, alors le déplacement vaudra-t-il la peine !

    Une patte de dinosaure...

    Il ne s'agit pas de dire qu'il ne faut pas y aller, non. Juste se préparer mentalement à découvrir quelques traces qui ne coupent pas le souffle. Mais atttendons, les paléontologues n'ont pas dit leur dernier mot !

    Et si vraiment la déception est trop grande, vous pourrez toujours vous arrêter à St-Germain-de-Joux sur le retour. Vous y découvrirez les marmites de géants ou quand le Semine se prend - un peu - au sérieux.

    Et si vous n'êtes toujours pas satisfaits, rien ne vous empêche de faire halte à Bellegarde et d'aller voir les pertes de la Valserine de plus près. A défaut, la nouvelle gare TGV de la petite ville pourrait vous intéresser...

    P6270193.JPG

    Les marmites de Géants de Saint-Germain-de-Joux

    Lien permanent Catégories : France, Science 0 commentaire
  • Annecy, le flop...

    Imprimer

    L'éditorail (Ce n'est pas un jeu de mots, c'est juste une faute de frappe...) de la TG du samedi 3.4.2010 s'intitule : "Le CEVA fait un flop". J'aimerais d'abord relever que pour qu'il y ait flop, il faut que le public soit au courant. Or pour admettre que le CEVA fasse un bide (un four, un flop) à Annecy, il faudrait que l'ensemble de la population et des élus locaux le rejettent ou s'en désintéressent. Or tel ne semble pas être le cas. Les gens d'Annecy ne semblent simplement ne pas être au courant. Pour l'instant les Annéciens ne profiteront pas du CEVA et la liaison ferroviaire Annecy-Genève restera une aimable plaisanterie.

    J'ajoute que si la population locale n'a pas connaissance du projet, la presse en est probablement responsable : c'est à elle qu'appartient le rôle d'informer. Et que font les médias de Genève et des environs pour expliquer les enjeux (et la nécessité ?) d'une nouvelle entité économico-politique ? Il y a des mentalités à faire évoluer aussi bien d'un côté que de l'autre. C'est bien de vouloir créer une région franco-valdo-genevoise ! Encore faut-il que ses habitants y trouvent quelques avantages : habitat, travail, transports et fiscalité notamment. S'il ne s'agit que de permettre à l'économie d'étendre ses tentacules en saignant celles et ceux qu'elle croit être à son service, ce n'est pas demain que nous verrons la grande région voir le jour.

    Enfin les liens de l'histoire et du nationalisme (osons le mot !) pourraient bien avoir raison d'un développement certes souhaitable de la région, mais qui n'offre guère de garantie d'harmonie et de bien-être partagés. A voir des gens comme le MCG freiner des quatre fers chaque fois que l'on prononce le mot "frontalier" et à entendre certains Savoyards (Savoisiens ?) s'accrocher à une illusion d'indépendance grâce à un gouvernement provisoire, on se dit que ceux qui vivent d'espoir finiront peut-être par mourir de désespoir...

     

     

    Lien permanent Catégories : France, Genève, Politique, Suisse, Transports 1 commentaire
  • AFP : relis-toi !

    Imprimer

    "Les Suisses ont approuvé le 29 novembre dernier à 57,5% une réforme de la Constitution helvétique interdisant l'interdiction de minarets, soulevant un tollé dans le monde, et notamment dans les pays musulmans."

    Parfois je me dis que les journalistes sont stressés et n'ont pas beaucoup de temps pour réagir aux événements. Mais dans le cas du communiqué de l'AFP que je viens de lire sur la première page de la TG électronique concernant les minarets et la Suisse à l'ONU, franchement je me délecte.

    Merci l'AFP, enfin une agence qui reconnaît que les Suisses n'ont jamais voulu interdire les minarets, bien au contraire...

    Lien permanent Catégories : France, Monde, Politique, Suisse 0 commentaire
  • Fête de la Science

    Imprimer

    Du 16 au 22 novembre aura lieu la Fête de la science à l'Esplanade du Lac à Divonne-les-Bains ainsi qu'au Globe de la Science et de l'Innovation du CERN.

    Cette manifestation est organisée conjointement par Euroscience-Léman et le CERN. Les partenaires sont l'Esplanade du Lac, l'Université de Genève, Le Club astronomique M51 et l'Université pour tous de Divonne et le Lycée International de Ferney-Voltaire.

    Le Domaine de Divonne et la Communauté de Communes du Pays de Gex soutiennent cette manifestation.

    Vous trouverez tous les renseignements nécessaires sur les sites

    www.euroscience-leman.org

    www.cern.ch

    Il y aura notamment la possibilité de voir fonctionner un pendule de Foucault, instrument qui permet de montrer la rotation de la Terre. Le dimanche 22 novembre il y aura un petit rallye ouvert à tous.

    Et puisqu'il est question d'astronomie, je me permets de rappeler l'existence du Chemin des Planètes de Divonne-les-Bains qui vient d'être revêtu de ses nouveaux panneaux. N'hésitez pas à y emmener vos enfants. C'est très instructif.

    Pour quelques renseignements sur l'astronomie : www.m51.asso.cc-pays-de-gex.fr

    Lien permanent Catégories : France, Genève, Science 0 commentaire