06/02/2011

Vespasien, réveille-toi, ils sont devenus fous...

Voilà ! Pour finir et après réflexion, j'a refusé l'amnistie fiscale que les autorités de notre canton nous présente pourtant comme LA solution. Bien sûr l'Etat va y perdre quelques millions qui - entre nous - puent un peu depuis qu'ils sont planqués loin des taxateurs à qui, sait-on jamais, l'on a peut être demandé de n'être pas trop curieux...D'accord ce ne sont que suppositions. Admettons maintenant que le peuple accepte d'absoudre tous ceux qui déclarent leur fortune de la main gauche et qui signent la déclaration de la main droite. Le citoyen va-t-il voir baisser quoi que ce soit ? Impôts ? Transports publics ? Que sais-je encore ? Que nenni. Pas un kopek. Alors, à quoi vont-ils servir ces millions récupérés ? A accélérer la construction du CEVA ? A construire des pistes cyclables ? Je n'en sais fichtre rien de rien.

Je n'ai jamais fréquenté André Hediger qui a été condamné pour avoir fait "sauter" quelques contredanses, mais à sa place, je ne serais pas vraiment heureux de constater qu'en planquant coupablement des deniers qui devraient servir à tous, on est non seulement amnistiés mais quasiment remerciés de faire acte de civisme !

Ce qui m'interpelle avec cette amnistie fiscale, c'est qu'à peine accordée - enfin, ce n'est pas sûr - va automatiquement se poser la question de savoir quand l'Etat nous demandera d'en voter une autre.

Trichez, trichez, il en restera toujours quelques chose.

Vespasien avait tort : l'argent a une odeur, parfois même il pue. Il y a juste l'Etat qui a perdu l'odorat.

31/01/2011

La vengeance, ça se mange froid, mais la mauvaise foi ?...

Tout le monde n'a sans doute pas eu l'occasion de lire les textes édifiants de l'Union des Sociétés Militaires de Genève relatifs à l'initiative sur les armes.

Que des militaires soient opposés à cette initiative, on peut à la rigueur le comprendre. ils défendent leurs opinions et leur fusils planqués dans les galetas. On ne sait pas très bien à quoi ça peut bien servir, mais enfin, que voulez-vous mon bon monsieur, les traditions c'est sacré.

Alors pour combattre cette initiative qui sape la confiance que l'Etat met dans le citoyen soldat, l'USMG a commis un petit texte aussi plaisant qu'un ratelier plein de fusils d'assaut.

Ce n'est pas une arme que l'USMG a sortie, c'est une batterie d'artillerie. Lisez et faites-vous votre opinion. En ce qui me concerne, j'ai déjà fait mon choix : j'accepte l'initiative.

IMG_0001.pdf

IMG.pdf

Deux citations pour terminer

Admettre la justice des armes, c'est encourir la destruction (A.J. Cronin)

La croyance que rien ne change provient soit d'une mauvaise vue, soit d'une mauvaise foi. La première se corrige, la seconde se combat.

(Niestche)

22/01/2011

La mort et le sexe

« Ceux qui ont tout fait pour que les cendres de Grisélidis Réal soient inhumées aux Rois, en raison de la dimension symbolique du lieu, doivent aussi admettre qu'il faut alors en respecter la règle du jeu : les personnalités de la République y sont ensevelies pour que le public puisse se recueillir sur leurs tombes dans la paix et la sérénité. Y importer un facteur de trouble violerait cette règle du jeu et porterait atteinte à cette dimension symbolique. »

 Il s'agit de la conclusion du billet de M. Soli Pardo consacré à la stèle contestée pour la tombe de Mme Réal.

Malheureusement, il n'y a que les bien-pensants qui établissent les règles du jeu.

La question qui se pose n'est pas de savoir si la stèle proposée a sa place au cimetière des Rois, mais simplement de savoir si elle a sa place dans un cimetière.

Si l'on s'en tient au seul cimetière des Rois, alors il faut en déduire qu'il y a des morts plus importants que d'autres qui continuent d'être humiliés après une vie d'humiliations permanentes.

J'aime bien la chanson de G. Brassens "la complainte des filles de joie" qui se termine sur ce vers : "Il s'en fallait de peu mon cher, que cette putain ne fût ta mère"...

 

03/01/2011

Le Soleil a rendez-vous avec la Lune

Bonjour à tous,
 
Si les phénomènes astronomiques vous intéressent et si le ciel est dégagé demain mardi 4 janvier, je vous rappelle ou je vous apprends qu'il y aura une éclipse partielle de soleil.
A Genève, elle sera visible
 
de 8h.08 (18 % du Soleil éclipsé)
à 9h.09 (64 % du soleil éclipsé)
 
L'éclipse sera terminée à 10h.32
 
Il est important de rappeler qu'il faut ABSOLUMENT vous munir de protections oculaires afin d'éviter tous dommages aux yeux (brûlure de la rétine).
En principe les opticiens devraient être en mesure de fournir des lunettes spéciales. (il s'agit de lunettes en carton munies de filtres spéciaux)
 
Si vous souhaitez voir une éclipse totale de Soleil en Europe, vous devrez patienter car la prochaine aura lieu en...2081
 
Meilleures salutations à tous les amateurs du ciel et aux simples curieux !
Michel Sommer
Club astronomique M51 - Divonne-les-Bains
 
Si vous n'avez pas de lunettes, voici l'astuce proposée par la Revue Ciel et Espace.

Si vous n'avez pas de dispositif certifié de protection, il existe une astuce pour observer quand même sans danger : la projection de l'image solaire. Prenez une feuille épaisse ou un carton fin et faite un petit trou au milieu avec une aiguille. Tenez la feuille ou le carton face au Soleil et placez à l'arrière, dans son ombre, une feuille blanche : l'image (minuscule) du Soleil partiellement éclipsé se formera sur la feuille blanche de projection. Vous pouvez observer cette image sans danger sur cet écran.

Bonne éclipse !

J'ai essayé, cela fonctionne !

19/11/2010

Les Automnales : venez jouer

Le Club astronomique M51 de Divonne-les-Bains est présent à Palexpo dans le cadre des Automnales et propose pour les enfants - et pourquoi pas les adultes - quelques activités :

Jonas et le trou noir - jeu de l'oie grandeur nature

Perdu sur la Lune ou comment survivre sur notre satellite avec 15 objets

Quizz de 50 questions sur vos connaissances en astronomie et culture générale

Confection d'un disque de Newton

STAND 11 01

A GAGNER : 3 BOÎTES DE "JONAS ET LE TROU NOIR" - jeu de l'oie astronomique, jeu de société pour petits et grands offert par les Editions de l'Espace à Genève

06/11/2010

De grâce, pas jusqu'à 20h.

Il est 18h15 je sors du travail… alors que ma journée a été stressante, me voilà encore dans un état d’angoisse… vais-je réussir à faire mes courses avant que les commerces ferment ? je monte dans ma voiture… il est 18h20… le trafique genevois est dense et les travaux sur la routes sont nombreux… mon temps se restreint. Mon téléphone bip des e-mail… et une seule question trotte dans ma tête, vais je réussir a faire mes courses ?

Ainsi commence le billet de Mme Ornella Grillet, favorable à l'ouverture plus tardive des commerces à Genève.

Personnellement, je vois le texte de cette manière :

Il est 18h.15, je ne suis pas encore sorti(e) du travail et ma journée a été stressante. Comme presque chaque soir, j'ai dû appeler ma voisine pour qu'elle prenne en charge mes enfants (Mon mari travaille selon la méthode des trois huit). Les clients m'en ont fait voir de toutes les couleurs aujourd'hui...et ce n'est pas fini ! Jusqu'à 20h., je vais devoir subir les gens stressés. Ce n'est pas une vie ! En rentrant, il va falloir vite faire réviser les devoirs de mon aîné. Le cadet sera déjà couché et il dormira. Et avec ces horaires démentiels, le salaire n'a évidemment pas suivi. Et vous allez voir - certains politiciens en parlent déjà - il est déjà question d'ouvrir les commerces le dimanche matin.

Pour ces raisons plus qu'évidentes, je voterai non à l'ouverture prolongée des commerces à Genève. Comme Mme Ornella Grillet, je m'intéresse à la politique, mais je ne suis membre d'aucun parti. En plus je m'intéresse aux gens, ils sont plus importants que la politique...

16/10/2010

Réponse aux cacochymes...

Le titre de ma rubrique est empruntée au blog de M. Patrick Dimier, avocat et constituant. Je ne connais pas cette personne, mais j'ai déposé un commentaire sur son blog. A ma grande surprise, les commentaires sont tellement modérés qu'ils finissent probablement dans la poubelle de son  ordinateur. Dommage ! D'autant plus qu'il n'était pas attaqué personnellement. Juste un petit coup de griffe sur la Constituante et les constituants.

A moins que Me Dimier n'ait pas eu le temps de valider mon commentaire ou qu'il soit en vacances, je ne peux que regretter cette manière d'agir. Il serait préférable que la mention "sans commentaires" soit inscrite au bas de son blog.

Sans commentaire, en effet...

03/10/2010

Fazy, réveille-toi, ils sont devenus fous...

Il paraît que le Constituante va mal. A gauche, on s'indigne que la droite fasse passer des idées d'un autre âge. La droite s'assoit sur tout ce qui pourrait un tant soit peu doter la République d'une charte fondamentale hardie et audacieuse. Bref le spectacle est désolant. Faut-il la dissoudre cette assemblée constituante comme le demande Longet ? Doit-on se rallier à l'avis de Décaillet - le journaliste - qui pense que la constituante a bien le droit de vouloir une nouvelle constitution conservatrice. Tiens, mais alors pourquoi en écrire une nouvelle ?

En fait, ce n'est pas une assemblée de constituants ; nous avons une assemblée de représentants de partis politiques qui n'ont apparemment aucune idée de ce que signifie écrire une constitution. Ce qui devrait être un rassemblement de citoyens appelés à discuter ensemble de la façon dont ils envisagent leur relations avec les Autorités et entre eux tourne à la mauvaise farce. On campe sur des positions partisanes, pas une seconde on place le citoyen au centre des discussions.

Les positions prises ne me plaisent guère. Et si cela continue, je refuserai le texte qui sera proposé. Fazy, qu'as-tu fait à Genève pour que les constituants t'oublient aussi facilement ?

Même le village d'Astérix est capable, sous la houlette de son chef Abraracourcix, de trouver des solutions à ses problèmes. A Genève, selon le parti auquel vous appartenez, c'est "ferme ta gueule" ou "cause toujours..."

O tempora, o mores.

27/09/2010

1 m2 par seconde

J'ai récemment entendu à la radio que la Suisse était bétonnée à raison de 1 mètre carré par seconde. Qu'est-ce que cela représenten au juste ?

Livrons-nous à un petit calcul :

Il y a 86400 secondes dans une journée, donc 86400 mètres carrés par jour.

Par année, nous avons donc 86400 x 365 = 31536000 secondes et autant de m2.

31536000 m2 représentent 31,536 km2 en un an

en dix ans, la Suisse aura bétonné 315,36 km2

En 2110, la Suisse aura bétonné 3153,6 km2 et en 3010, dans un millénaire, 31536 km2 seront bétonnés, à savoir, en gros, les 3/4 du territoire.

Si l'on revient au début du calcul, on se rend compte que le canton de Genève est bétonnable en moins de 10 ans si tout se concentrait sur lui. Mais il est vrai qu'au rythme où vont les déclassements de terrains agricoles pour construire, les Genevois peuvent encore dormir sur leurs deux oreilles...

Pontifier : parler avec emphase, avec prétention

Il m'arrive, comme beaucoup d'autres, d'aller jeter un coup d'oeil sur le blog de Pascal Décaillet. En fait je ne sais pas bien pourquoi car chacun de ses billets est une source d'agacement. Il faut dire que le sieur Décaillet n'a pas son pareil pour nous inonder de ses connaissances livresques. Du haut de sa gloriette, il sait, il l'écrit. Et ne vous avisez pas à le contredire : il n'aime pas du tout. Je vous demande aussi si vous avez remarqué : notre journaliste voit le monde en noir et blanc ; les couleurs, c'est vulgaire. Noir et blanc donc, lui étant toujours dans le blanc, l'immaculé. Ce qui revient à penser que si vous n'êtes pas d'acoord avec lui, vous êtes contre lui. Antonio Hodgers, un Vert, donne un avis, aussitôt Décaillet l'attaque. Je vous le disais, Décaillet n'aime pas les couleurs, en l'occurrence le vert. Il n'aime pas le rose ni le rouge non plus. Il se plaît à crucifier ou ensencer les personnages qui ont le malheur ou la chance d'être pris dans l'encre sa plume arrogante ou dithyrambique. Un journaliste, Décaillet ? Un polémiste, Décaillet ? J'hésite. Mais ce qui est certain - j'en ai peur - c'est cette soif inextinguible de reconnaissance, cette manie de rejeter sur les autres ses propres excès de pensée. Navrant.

Décaillet, un peu plus de modestie vous siérait davantage.