02/02/2010

La langue française : machiste !

Ce qui suit n'est pas nouveau, mais il convient, de temps en temps, de répéter les choses afin qu'elles imprègnent les esprits qui, par hasard, par négligence ou par choix, pensent que le masculin et le féminin sont définitivement égaux.

Pas si sûr...

Un gars : C'est un jeune homme

Une garce : C'est une pute

 

Un courtisan : C'est un proche du roi

Une courtisane : C'est une pute

 

Un masseur : C'est un kiné

Une masseuse : C'est une pute

 

Un coureur : C'est un joggeur

Une coureuse : C'est une pute

 

Un rouleur : C'est un cycliste

Une roulure : C'est une pute

 

Un professionnel : C'est un sportif de haut niveau

Une professionnelle : C'est une pute

 

Un homme sans moralité : C'est un politicien

Une femme sans moralité : C'est une pute

 

Un entraîneur : C'est un homme qui entraîne une équipe sportive

Une entraîneuse : C'est une pute

 

Un homme à femmes : C'est un séducteur

Une femme à hommes : C'est une pute

 

Un homme public : C'est un homme connu

Une femme publique : C'est une pute

 

Un homme facile : C'est un homme agréable à vivre

Une femme facile : C'est une pute

 

Un homme qui fait le trottoir : C'est un carreleur cimentier

Une femme qui fait le trottoir : C'est une pute


Aïe.

 

 

12:13 Publié dans Langues | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/10/2009

Effet de mode ?

Je sais que mon propos ne va pas intéresser beaucoup de monde mais pour avoir enseigné le français aux non-francophones, il y a un certain nombre de points qui me semblent importants ; depuis quelques temps, je lis, j'entends à la télevision et à la radio les journalistes utiliser à tout propos le "substantif" fondamental, la plupart du temps au pluriel "les fondamentaux". J'ai cherché partout et aucun dictionnaire n'a été en mesure de me donner une réponse.

Dès lors je suppose qu'il s'agit d'une "fantaisie" qui ne repose sur rien et qui consisite à faire croire au citoyen lambda - comme on dit aujourd'hui - qu'on est plus intelligent que lui dès le moment qu'on emploie des mots inhabituels...et incorrects !

Le pire, c'est que les personnes qui utilisent simplement les mots "base"  ou "fondement" à la place de "fondamental" vont sans doute être considérés comme des attardés qui ne suivent pas la mode. Tant pis pour la mode !

05/07/2009

Un point, ce n'est pas tout

Mesdames et Messieurs les journalistes,

Vous qui êtes censés vous exprimer dans un français digne des quotidiens et autres hebdomadaires qui vous emploient, ils serait temps que vous relisiez vos copies avec un peu plus de soin. Et si vraiment après une relecture attentive vous n'y décelez toujours aucune erreur, c'est qu'il y a malaise.

Deux petits exemples pour vous mettre sur la piste : trop d'entre vous ont la fâcheuse tendance à utiliser des points pour des pourcents, croyant sans doute qu'il s'agit de synonymes. Quant à "basé", il a ceci de pratique qu'il remplace facilement "sis", "établi", etc. Je ne sais pas si j'ose citer encore "CEO" ; payés comme ils le sont généralement, il est assez normal que les "CEO" parlent anglais...Un PDG, ça doit probablement être ringard et mal payé !

20:46 Publié dans Langues | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |