19/09/2009

A vous de définir

Bonjour, c'est Jonas ! Je reviens d'un déplacement dans la constellation d'Orion. Si je suis bien renseigné, vous devriez commencer à bien l'apercevoir, à des heures acceptables, à mi-janvier 2010. Patience, donc. Vous ne devriez pas la rater : Elle forme un magnifique trapèze avec - en son milieu - un baudrier : il s'agit de trois étoiles pratiquement alignées. Au-dessous de celui-là, se distingue la grande nébuleuse. Les personnes âgées auront plus de peine à la distinguer que les enfants car l'acuité visuelle baissant avec le temps, les objets de relative faible intensité échappent plus facilement à la vue des personnes du 3ème âge.

Bien. Après mes brèves explications, je vous ressers une question, comme d'habitude depuis plus de 36 semaines :

Qu’est-ce qu’un “quasar” ?

 

a) Un satellite artificiel.
b) Un astre d’apparence stellaire de très grande luminosité.
c) Une mesure de luminosité.

 

Réponse à la question de la semaine dernière : la réponse c) était la bonne ; un trou noir est une région de l'Univers en effondrement gravitationnel irréversible. Cela signifie qu'un trou noir est tellement massif que même la lumière ne peut en sortir. Et comme on ne peut pas les voir directement, et bien on les a appelés "trous noirs".

Ce sont par ailleurs des objets qui donnent lieu encore à de nombreuses interrogations, et pas seulement par les enfants. Souvenez-vous, quand le CERN a essayé de mettre en route son LHC ; certaines personnes ont hurlé au malheur prétendant que l'accélérateur allait créer des trous noirs aux conséquenbces très imprévisibles. Jusqu'à présent nous n'avons rien vu à Genève ; mais il faut dire aussi que le LHC est enfin réparé et que son redémarrage devrait avoir lieu vers le mois de novembre.

 

Au plaisir de vous retrouver la semaine prochaine. Jonas

 

12/09/2009

Le noir leur va si bien

Bonjour à tous et à toutes,

 

Je suppose que vous avez - a peu près - tous repris vos activités professionnelles après un été - ma foi - fort honorable. Seuls les universitaires bénéficient d'un week-end de rab.

Certains d'entre vous se plaignent que les jours raccourcissent ; les astronomes amateurs - eux - ne sont pas trop mécontents. Ils vont pouvoir commencer leurs observations nocturnes plus tôt et aller se coucher un peu plus tôt, quoique...

Et puis, il faut le savoir. Les nuits d'hiver sont plus favorables à l'observation. L'air est plus froid et par conséquent plus "calme" ; il y a moins de turbulence. Les plus belles observations ont souvent lieu en hiver.

 

Je vous propose aujourd'hui une question qui intéresse aussi bien les enfants que les astronomes les plus chevronnés. Pour les enfants, il existe un jeu dont je suis - bien malgré moi - le héros : Jonas et le trou noir.

 

 

Qu’est-ce qu’un trou noir ?

 

a) Un gros cratère dont on ne voit pas le fond.

b) Une étoile très jeune.
c) Une région de l’Univers en effondrement gravitationnel irréversible.

 

Réponse à la question de la semaine dernière : la réponse c) était la bonne ! un groupe d'étoiles formant une figure géométrique sur la voûte céleste. Il faut savoir, en fait, que les étoiles qui forment une constellation, n'ont rien à voir les unes avec les autres ; elles ne sont pas toutes à la même distance de nous. Mais notre oeil - voyant une figure géométrique - les imaginent toutes sur le même plan.

Arbitrairement les astronomes ont déterminé 88 constellations ; certaines sont visibles toute l'année comme par exemple Cassiopée ou la Grande Ourse. On les appelle circumpolaires. Les autres sont plus "capricieuses" puisqu'elles ne sont visibles que pendant une partie de l'année seulement. C'est le cas d'Orion, une des plus belles du ciel boréal avec en prime la grande nébuleuse d'Orion que l'on peut distinguer à l'oeil nu ! Orion est certainement la plus belle constellation du ciel d'hiver.

Comme je le dis souvent par boutade, l'astronomie est vraiment la seule science que l'on peut commencer à étudier juste en levant les yeux vers le ciel !

05/09/2009

Vous en connaissez combien ?

Sur les 50 questions que j'ai prévu de soumettre à votre sagacité, celle d'aujourd'hui porte le no 35. Il restera alors 15 semaines pour connaître le reste. L'année 2009 touchera à sa fin et l'Année Mondiale de l'Astronomie sera elle aussi terminée.

Si je persiste à parler d'astronomie, c'est pour garder un peu de hauteur par rapport au monde qui nous entoure. Car franchement depuis quelques semaines, je trouve que les commentateurs et les blogueurs ont la dent dure aussi bien envers les politiciens que leurs semblables, qui au fond sont les mêmes !

Les insultes, les invectives, les propos déplacés sont le lot quotidien de certains blogs. Dommage que les divergences d'idées conduisent à de tels excès.

Mais je m'égare ; je me prends pour un philosophe alors que je ne suis qu'un voyageur du cosmos venu titiller un peu vos neurones en espérant que vous y trouverez quelque intérêt.

Alors allons-y. Aujourd'hui, la question n'est pas d'une difficulté insurmontable :

Qu’est-ce qu’une constellation ?

a) Un amas d’étoiles.
b) Un groupe de galaxies.
c) Un groupe d’étoiles formant une figure géométrique sur la voûte céleste

Réponse à la question de la semaine dernière : Une comète est un astre formé de glace et de poussière, comme une espèce de boule de neige sale. Ces astres qui sont périodiques ou non sont la plupart du temps découverts par des astronomes amateurs. Une des dernières en date a été découverte par un Suisse, un Jurassien, Michel Ory. Traditionnellement le nom du découvreur est donné à la comète. C'était en 2008 !

29/08/2009

Comètes : que des amateurs !

Tant que l'Année mondiale de l'astronomie ne  sera pas terminée, je serai dans les environs. Vous me connaissez maintenant : Jonas, le voyageur du cosmos qui se plaît à vous poser des questions relatives à l'univers dont nous constituons une infime partie ! Comme la Terre a croisé, il y a une quinzaine de jours l'essaim des Perséides, je vous propose aujourd'hui la "colle" suivante :

Qu’est-ce qu’une comète ?

22/08/2009

Une conjonction n'est pas toujours de subordination

Mon périple dans l'Univers se poursuit indéfiniment et au fil de mes observations, je vous propose chaque semaine une question. Mais rassurez-vous, c'est juste pour passer un bon moment - et peut-être pour apprendre quelque chose. Mais si, grâce à ces questions, vous allez chercher des compléments d'information sur la toile, alors ce petit quiz aura eu sa raison d'être !

Cette semaine, le propos est un peu plus technique.

En astronomie, qu'appelle-t-on "conjonction" ?

a) L'arrimage d'une navette spatiale à la station principale

b) C'est un synonyme d'étoile double

c) La présence de deux (ou plus) astres observables dans la même région du ciel

Réponse à la question de la semaine dernière : Alpha du Centaure, située à 4,3 années-lumière de "chez nous". En somme, la proche banlieue de la Terre. Avec quelques nuances. Pour y aller, en admettant que vous voyagiiez à quelque 40.000km./h, il vous faudra quand même plus de cent mille ans pour y parvenir ! Sans compter le retour.

15/08/2009

Dans la proche banlieue...

Le voyageur du cosmos (On l'appelle aussi Jonas ; oui c'est bien moi) ne peut pas croire une seule seconde que vous avez donné une réponse fausse à la question de la semaine dernière. Mais si ce devait tout de même être le cas, il est urgent de revoir vos classiques et de réviser un peu votre arithmétique.

Bref, on ne peut pas être bon partout. Et puis quelques erreurs par-ci par-là, ça rend modeste. Mais passons à la question de la semaine :

Quelle est l'étoile la plus proche du Soleil ?

a) Betelgeuse

b) Alpha du Centaure

c) Mizar

La réponse à la question de la semaine dernière : 365 jours ; on appelle parfois cela "une année". En fait cela fait un petit peu plus et c'est pour cette raison que tous les 4 ans on ajoute 1 jour au mois de février. On rattrappe ainsi le retard accumulé. Mais comme ce n'est pas encore assez, il faut encore une année bissextile lorsque le millésime est divisible par 400, comme l'ont été les années 1600 et 2000, par exemple. Le prochain millésime divisible par 400 sera donc 2400. 2500, 2600 et 2700 ne seront pas bissextiles. D'accord, ce n'est pas forcément existentiel pour vous, mais ça peut toujours servir quand vous tombez sur un quiz !

08/08/2009

Combien de temps pour une révolution ?

La semaine dernière, c'était la fête nationale et vous avez peut-être un peu forcé sur les discours. Mais personne ne vous en tiendra rigueur. En revanche si vous n'avez pas avalé votre saucisse avec moutarde et ballon accompagné d'une bière ou d'un coup de blanc, certains partis pourraient vous en vouloir. Restez donc discret.

Afin d'éviter de vous chauffer les neurones trop durement, Jonas (moi, donc) a jugé qu'une question simple serait de nature à vous remettre les idées en place. Et là, franchement si vous n'y répondez pas, il ne vous reste plus qu'à être candidat au Conseil fédéral.

Quelle est la durée de la révolution de la Terre autour du Soleil ?

a) 182 jours

b) 365 jours

c) 453 jours

La réponse à la question de la semaine dernière : 300.000km./sec. Pour faciliter la compréhension du phénomène, imaginez le TGV entre Genève et Paris. Il lui faut, en chiffres ronds, 7 heures pour faire un aller retour, soit en gros 1000 km. La lumière a une bonne longueur d'avance : en une seule petite seconde, elle fait 300 fois l'aller-retour Genève-Paris. En une année cela fait 9460 milliards de km. Astronomique ! Vous comprenez maintenant pourquoi certains disent que le patron de Novartis a un salaire astronomique...

01/08/2009

Vous avez eu tout faux ?

Je vous l'avais dit : "Sbagliando, s'impara !". En se trompant, on apprend. Ah, vous avez trouvé la réponse à la question de la semaine dernière. Bravo, vous vous tenez au courant. Vous vous êtes trompé ? Quelle importance, vous saurez la prochaine fois.

Cette semaine, la question astronomique est affaire de vitesse. La voici, courte et implacable dans la réalité des chiffres et des nombres :

Quelle est la vitesse de la lumière ?

a) 300.000 km./sec.

b) 250.000 km./sec.

c) 350.000 km./sec.

La réponse à la question de la semaine dernière : 8. Non, non, ce n'est pas une erreur. Depuis 2006 et sur décision de l'Union Astronomique Internationale, la planète Pluton - découverte en 1930 par l'Américain Clyde Tombaugh - a été déclassée. Elle n'est plus qu'une planète naine. Elle appartient désormais aux objets transneptuniens. Du coup, c'est la planète Mercure qui occupe maintenant le rang de plus petite planète du système solaire et il n'y en a plus que 8. Voilà.

25/07/2009

En se trompant, on apprend...

Il paraît que les Italiens disent "Sbagliando, s'impara". Cet aphorisme pourrait vous être utile aujourd'hui ! En lisant ma question de la semaine (Ca y est, vous y êtes, c'est Jonas, le voyageur du cosmos), cet aphorisme, disais-je , pourrait vous être utile. Je ne vous en dit pas plus.

Combien de planètes comporte le système solaire ?

a) 8

b) 9

c) 10

La réponse à la question de la semaine dernière : l'hélianthe, autrement dit le tournesol !

18/07/2009

Dites-le avec une fleur !

L'avantage avec l'astronomie, c'est qu'on peut y inclure des tas de choses. Tenez, par exemple aujourd'hui, nous allons parler d'horticulture. Cela vous surprend ?

Je vous livre donc ma question hebdomadaire sans commentaire et je vous souhaite un très agréable week-end.

Jonas, le voyageur du cosmos.

Quelle est le fleur qui suit plus ou moins la trajectoire du Soleil ?

a) l'hélianthe

b) la pivoine

c) la violette

Réponse à la question de la semaine dernière : Albert Einstein jouait du violon. Au fait saviez-vous qu'avant d'être un savant mondialement connu, Einstein avait commencé sa carrière comme employé au bureau fédéral des brevets à Berne ?