Suisse - Page 5

  • Aux armes citoyens...

    Imprimer

    Le peuple suisse - souverain - va une fois encore se déplacer aux urnes (enfin un sur deux probablement) pour dire cette fois si les armes - et par conséquent les gens - sont plus en sécurité dans les arsenaux que dans le galetas du citoyen-soldat.

    Tous les opposants à l'initiative juge le texte inopportun et souhaitent évidemment son rejet. Personnellement j'accepterai cette initiative jugeant que les armes sont effectivement mieux gardées dans les arsenaux que n'importe où ailleurs ! Les opposants jugent encore que l'on déresponsabilise les citoyens et qu'en fin de compte on les empêche de tirer et de trucider en rond. Certes tous les porteurs d'armes ne sont pas des assasins ou des meurtriers. D'accord encore pour dire que les accrocs du tir en stand connaissent parfaitement le maniement de leur arme. J'oubliais encore les collectionneurs privés de collections pour des raisons de sécurité publique.

    Il me semble pourtant que les initiants ont prévu des exceptions et que ce n'est pas la fin des tirs militaires, la fin des collectionneurs et la fin des tirs en campagne.

    Et puisqu'on ressasse toujours les mêmes slogans visant - si j'ose dire - à faire appel à la responsabilité individuelle, j'aimerais que l'on m'explique pourquoi dans ce pays, on a dû limiter la vitesse en ville et sur les routes pour réduire le nombre de morts alors que la "responsabilité individuelle" n'y parvenait évidemment pas !

    Je me demande d'ailleurs si les opposants ne sont pas les mêmes en fin de compte qui demandent aussi que l'on interdise la vente d'armes factices dans les commerces de jouets. Au nom de la responsabilité individuelle ?

    Aux arsenaux les armes, pas aux citoyens.

    Lien permanent Catégories : Politique, Suisse 3 commentaires
  • Fromage et/ou dessert ?

    Imprimer

    On reparle ces temps des médecines dites douces et alternatives. Il y a ceux qui s'en font les chantres et il y a de l'autre coté les adversaires à qui le terme même d"alternatif" donne des boutons ! On s'interroge, on étudie, on calcule, on discute, on argumente et j'en passe pour savoir si ces médecines doivent être inscrites dans la liste des prestations de base, oui on non. Le peuple, lui a déjà choisi : c'est oui.

    Le problème - car problème il y a - ce n'est pas tellement de savoir si l'efficacité de ces médecines est "scientifiquement prouvée". Il y a de nombreuses personnes qui s'en trouvent bien et beaucoup d'autres qui s'en trouvent mieux ! En se plaçant uniquement sur le terrain de l'efficacité thérapeutique, il faut admettre ces médecines : elles soulagent des patients lâchés par les traitements allopathiques.

    Alors où est le problème ? Simple. Une question de gros sous ! Les médecines dites alternatives ne coûtent pas plus cher que les autres ! Ce qui coûte cher, en revanche, c'est l'addition de toutes les possibilités de soin. On commence souvent par la consultation chez le généraliste, qui vous envoie chez le spécialiste, qui peut-être vous envoie chez un confrère pour valider son propre diagnostic avec en fin de course un patient qui constate l'échec du traitement proposé. Et c'est très souvent là que les choses commencent à se gâter. Déçu  de son traitement - probablement fort coûteux - le patient se tourne vers "autre chose" qui peut s'appeler homéopathie, médecine chinoise, anthroposophie, etc. Et là, ça marche ou ça ne marche pas et le patient est tenté - dans son désespoir - de tout essayer. Avec les conséquences financières que cela implique.

    On me dira que ma démonstration est bien caricaturale et qu'il est faux de prétendre que les patients font du "*tourisme médical". J'attends volontiers qu'on me le démontre !

    Au niveau actuel des cotisations d'assurance-maladie, il n'est pas inutile de se demander si au grand banquet de la santé on peut s'offrir un menu avec fromage et dessert ou être plus modéré avec seulement la formule "fromage ou dessert".

    Lien permanent Catégories : Suisse 0 commentaire
  • Haïti sombre dans l'indifférence

    Imprimer

    Après le tremblement de terre, le choléra. Des appels au secours à la communauté internationale qui semble s'en f... comme de sa première chaussette. Haïti se meurt dans l'indifférence.

    Dans un accès de dérision je m'autorise à paraphraser - enfin un peu - Guillaumet évoquant sa galère andine : "Ce qu'ils font, vois-tu, aucun animal ne le ferait."

    Ce matin, la grand-messe genevoise de la consommation a ouvert ses portes...

    Lien permanent Catégories : Monde, Politique, Solidarité, Suisse 0 commentaire
  • J'irai cracher dans votre soupe

    Imprimer

    Le facécieux Pascal Décaillet a encore frappé ! L'ancien de la RSR, celui qui a ameuté toute la Suisse romande lorsque la dite SSR a fait le ménage et qui s'est retrouvé faisant partie de la poussière, appartenait pourtant bien  aux apparatchiks. Indéboulonnable. Dans cette circonstance particulière,  il a trempé sa plume pourtant élégante, oh, juste le bout, dans une mauvaise encre dont les éclaboussures ont touché pas mal de gens. Qu'il ait conçu de la rancoeur à quitter la RSR, c'est une évidence. Qu'il garde une rogne certaine vis-à-vis de ses anciens employeurs, c'est une autre évidence. On a presque envie de ne pas lui en tenir rigueur.

    Mais cracher dans la soupe après en avoir mangé, c'est une faute de goût, si l'on peut dire. La redevance est un impôt déguisé ? P. Décaillet l'a-t-il déploré quand il officiait sur les ondes de nos chaînes "étatiques" ? Si oui, je veux bien faire amende honorable.

    Je l'ai déjà dit, la plume est belle mais l'âme est grise. Les coups sont souvent méchants et gare à ceux qui auraient l'outrecuidance d'oser la moindre critique à son égard. L'homme ne l'aime pas. Et comme l'entêtement imite souvent très bien l'intelligence, je crains que Pascal Décaillet continue - longtemps encore - à se regarder dans le miroir de ses certitudes.

     

     

    Lien permanent Catégories : Médias, Suisse 0 commentaire
  • Courez, courez, il en restera toujours quelque chose...

    Imprimer

    Ayant perdu ma première version à propos de Sarah Marquis suite à une fausse manipulation et ma colère étant à la mesure de ma maladresse, je me suis dit qu'il fallait aboslument revenir sur le sujet. Probablement sans intérêt pour de nombreux lecteurs, il n'est pas possible, cette fois, de laisser passer les dérapages de la Télévision romande.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Femmes, Sports, Suisse 2 commentaires
  • (D)élire aux dés ?

    Imprimer

    La visite des musées n'est pas toujours ce que l'on espère : parfois vous vous demandez pourquoi vous y êtes allés ; parfois aussi c'est le plaisir pur, le bonheur, l'extase.

    Et bien figurez-vous qu'hier, en me promenant devant les vitrines du Musée suisse du jeu à la Tour-de-Peilz, je suis tombé en arrêt devant le jeu illustré ci-desous. Si Monsieur, ça ne s'invente pas. PA270224.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Loisirs, Politique, Suisse 0 commentaire
  • Lettre à Yvan

    Imprimer

    Mon Cher Yvan,

    Je ne voudrais pas être à ta place. Toi qui a toujours été d'une rare discrétion, te voilà affiché, contre ton gré et à tes dépens, sur un document placardé par un parti politique plutôt malveillant à l'égard des étrangers. Ils les aiment les étrangers, mais seulement quand ils restent chez eux.

    Si je me souviens bien, ta famille est originaire de Bélarus, mais toi tu es né ici, à Genève, où tu as fait tes études primaires, puis ton apprentissage d'ébéniste et enfin ta maîtrise. Tu n'a jamais pensé devenir suisse parce que tu as toujours pensé que tu l'étais : ton accent genevois te trahissait et la plupart de tes connaissances imaginaient que tu étais un bon citoyen helvétique. Bon d'accord, tu ne votes pas souvent, mais on met cela sur le compte de tes doutes sur la bonne foi des politiciens. Ce qui ne t'empêche pas d'avoir un bon job. La langue maternelle de tafamille est pour toi un souvenir assez vague ; certes tu la comprends mais tu peines à t'exprimer. Pour tes enfants, cette langue est une parfaite abstraction. Bref tu t'es fondu dans le paysage helvétique au point que certains de tes amis se demandent pourquoi tes parents t'ont donné un prénom aussi exotique !

    Mais, Mon Cher Yvan, va falloir faire attention dorénavant : à la moindre incartade, tu risques le renvoi "chez toi", là où tu n'as jamais habité. Le juge te trouvera bien, néanmoins, un lointain cousin (on dit parfois à la mode de Bretagne !) pour marquer ton appartenance à un pays étranger, lointain et qui exporte, naturellement, ses plus mauvais éléments.

    Et vois-tu, depuis qu'on a parlé de rétablir la peine de mort en Suisse, je me demande si les étrangers qui en seraient les malheureuses victimes seraient quand même renvoyés chez eux après leur exécution.

    Donc pour résumer, tu ne violeras pas, tu n'assassineras pas, tu... parce que c'est bien connu, ces crimes sont beaucoup plus graves quand ils sont commis par des étrangers. Si par extraordinaire tu te recycles dans la banque, tu peux sans autre dormir sur tes deux oreilles ; les risques sont quasiment inexistants.

    Alors c'est promis ? Tu te tiens peinard. Oui bien sûr, tu n'as jamais eu le moindre problème avec la justice, pas même une contravention pour stationnement interdit, Mais va savoir. Alors si la situation se dégrade trop, change de prénom, je ne sais pas, par exemple Christophe ou Oscar.

    Les esprits les plus radicaux te diront de devenir suisse, de te naturaliser. Tu n'en serais pas moins étranger, et tu n'en serais pas plus suisse. Mais au moins tu serais sûr de rester à Genève si, dans un accès de folie, tu trucidais ton concierge portugais.

    Allez, c'est assez pour aujourd'hui. Je te serre la main et j'attends le plaisir de te revoir prochainement.

     

    Lien permanent Catégories : Justice, Politique, Suisse 0 commentaire
  • 1 m2 par seconde

    Imprimer

    J'ai récemment entendu à la radio que la Suisse était bétonnée à raison de 1 mètre carré par seconde. Qu'est-ce que cela représenten au juste ?

    Livrons-nous à un petit calcul :

    Il y a 86400 secondes dans une journée, donc 86400 mètres carrés par jour.

    Par année, nous avons donc 86400 x 365 = 31536000 secondes et autant de m2.

    31536000 m2 représentent 31,536 km2 en un an

    en dix ans, la Suisse aura bétonné 315,36 km2

    En 2110, la Suisse aura bétonné 3153,6 km2 et en 3010, dans un millénaire, 31536 km2 seront bétonnés, à savoir, en gros, les 3/4 du territoire.

    Si l'on revient au début du calcul, on se rend compte que le canton de Genève est bétonnable en moins de 10 ans si tout se concentrait sur lui. Mais il est vrai qu'au rythme où vont les déclassements de terrains agricoles pour construire, les Genevois peuvent encore dormir sur leurs deux oreilles...

  • La cassure

    Imprimer

    Ainsi donc la nouvelle loi sur l'assurance-chômage devrait entrer en vigueur en 1er janvier. Par décision du peuple suisse. En réalité par décision du peuple suisse alémanique. La présidente de la Confédération peut se réjouir du succès ; elle peut bien affirmer qu'on tiendra compte du refus des Welsches, tout ceci n'est que langue de bois. Quant aux parlementaires romands qui affirment qu'il s'agit du jeu démocratique et qu'il n'y a pas lieu de se plaindre de quoi que ce soit, ils peinent à comprendre qu'il n'est jamais bon de se moquer des minorités. Il est indécent de prétendre qu'il n'y a pas de fracture en les deux Suisses : la Latine d'un côté, minoritaire qui n'a rien compris au problème et l'Alémanique, majoritaire, qui a fait preuve d'une grande maturité politique.

    Il n'empêche. Alémaniques et Romands ne sont pas sur la même longueur d'onde. Oser affirmer que la majorité a raison par le simple fait qu'elle a la majorité n'est pas vraiment honnête. Il s'agit juste d'une valeur arithmétique.

    Penser enfin que l'on peut se moquer des minorités peut se révéler dangereux. Lorsque l'on provoque une minorité, elle est bien capable à un moment ou un autre de se rebeller et de commettre des excès. C'est regrettable mais c'est assez logique.

    Pour terminer j'ai la secrète pensée que les Alémaniques prennent les Romands pour des fainéants et qu'en fin de compte il n'y a aucune raison de les arroser de prestations de chômage indues...

    Lien permanent Catégories : Suisse 0 commentaire
  • Merci Monsieur le Guide...

    Imprimer

     

    2010_09_02 - ANNIVERSAIRE MARIAGE 2010 014.jpgEn excursion récente dans le canton de Berne germanophone et plus précisément dans la région du lac de Thoune, nous faisons une halte aux grottes de St-Beat - St-Beatushöhlen. Jusque là, rien de très original sinon que la visite du lieu mérite le détour. Un kilomètre et demi de marche sous la montagne et une rivière souterraine qui joue à cache-cache. Un éclairage bien fait et une température de l'ordre de 10 degrés.

    Biens chers compatriotes francophones, si votre chemin passe par là-bas, n'oubliez pas votre dictionnaire allemand-français. Le guide demande avec beaucoup d'aplomb si des visiteurs sont anglophones, auquel cas il aurait consenti à s'exprimer dans la langue de Shakespeare. Pour les francophones, rien. Même pas un regret ou une excuse. Quant à l'allemand, il s'est réduit à quelques phrases d'explication pour ceux qui avaient le bon goût de le comprendre. Tout le reste a été asséné en bärntütsch.

    Merci Monsieur le Guide de l'intérêt que vous portez à la minorité francophone, d'abord de votre canton et ensuite de tous les Welsches. Et bravo d'avoir fait l'effort d'apprendre l'anglais. Au cas où, j'ai une école de langues et nous avons des profs de français très motivés... 

    Lien permanent Catégories : Langues, Suisse, Voyages 0 commentaire