04/07/2016

J'ai rien fait, M'sieur

Je regarde les rencontres de l'Euro avec un intérêt très mitigé dans la mesure où je me contrefous complètement de savoir qui sera l'équipe qui remportera le trophée. Le sport, c'est bien connu, est un excellent vecteur du nationalisme qui, à force d'être exacerbé, conduit aux pires extrémités. Et sans vouloir donner dans la politique à cent sous, je vois très bien dans ces grands raouts sportifs une excellente occasion de favoriser les révolutions conservatrices, si chères, apparemment, à P. Décaillet. Mais peu importe puisque l’on semble vouloir vivre dangereusement.Alors, allons-y pour le démantèlement de l'Usine à Gaz, l'Européenne donc !On casse tout, on bousille tout ce qui existe et on en revient aux bonnes vieilles traditions qui feront que dans moins de cinquante ans on s'autorisera un bon petit conflit armé au nom des révolutions conservatrices.

Mais je m’éloigne de mon sujet ! J'en reviens donc à l'Euro. J'ai toujours cru - c'est ce que mes instituteurs m'ont appris - que le football était un sport certes viril, mais tout empreint de loyauté. Et que vois-je ? Des joueurs qui semblent davantage s'entraîner, soit à faire trébucher leurs adversaires par des moyens plus que discutables et avec une mauvaise foi pénible, soit à faire croire à l'arbitre qu'ils viennent d'être victimes d'un très vilain croche-pied alors qu'ils sont tombés tous seuls...J'avoue être exaspéré par toutes ces simagrées qui n'apportent rien au jeu. Et naturellement les coupables lèvent les bras au ciel pour affirmer "mais m'sieur, je n'y suis vraiment pour rien, c'est pas moi, je passais juste à côté de mon adversaire quand il est tombé tout seul."

Cela dit, je m'interroge sur l’exemple du football féminin qui est en train d'acquérir ses lettres de noblesse sans qu'il soit nécessaire pour ces dames de singer les détestables habitudes de leur collègues masculins.

Les joueurs masculins ne sont plus virils, ils sont devenus simplement mesquins dans leur comportement.

J'hésite entre le carton jaune et le carton rouge.

17:29 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

13/05/2016

Quelques images en différé...

La météo nous ayant privés du transit de Mercure devant le Soleil le 9 mai dernier, je vous invite à regarder le montage de la NASA en suivant le lien ci-desous.

Pour ceux qui ont des agendas très chargés, je leur recommande de noter que le prochain transit de Mercure devant le Soleil est prévu pour le 11 novembre 2019, météo, comme d'habitude, non garantie.

http://cieletespace.fr/node/21985

14:01 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

11/05/2016

Lot de consolation !

La météo ne nous ayant pas permis de voir le transit de la planète Mercure devant le Soleil, consolons-nous en regardant le cliché ci-dessous qui nous montre à la fois la minuscule planète Mercure devant le Soleil et...la Station Spatiale Internationale. (photo réalisée par Thierry Legault)

doubletransit_strip Mercure+ISS.jpg

05/05/2016

Mercure passe devant le Soleil !

Lac de Divonne 

Chemin des planètes, immédiatement à droite après la douane française !

9 mai 2016

mercury_transit_01_credit-ESA-NASA-SOHO.gif

Lire la suite

26/04/2016

L’honnêteté ? Ca a eu payé...

Comme la Suisse sait le faire, le Luxembourg le fait également : il cherche des poux dans la tête d'un citoyen qui a cru de son devoir de dénoncer - papiers subtilisés à l'appui - les magouilles (les financiers appellent cela du joli nom d'optimisation fiscale) de grandes sociétés internationales qui s'en donnent à cœur joie de frauder le fisc.

Et bien figurez-vous qu'au Luxembourg, les "lanceurs d'alerte" sont très mal vus. Comme en Suisse. Oui Monsieur. La justice le dit. Il est interdit d'informer les autorités judiciaires sur des pratiques douteuses de l'entreprises qui vous emploie sans passer par la voie hiérarchique. Et vous savez ce qu'elle dit la voie hiérarchique ? En deux mots plutôt que de longs discours : "ferme ta gueule"...ou cherche-toi un job.

Tout le monde considère qu'il est assez écœurant de punir les honnêtes gens, ce à quoi la justice rétorque que ces gens ne sont pas si honnêtes puisqu'ils ont volé des documents. Et voler c'est pas beau. D'ailleurs il y a plein d'avocats et de parlementaires (ce sont généralement les mêmes) pour confirmer : Voler c'est pas beau. Optimiser fiscalement, en revanche, est une preuve d'intelligence et de savoir-faire des capitaines d'industrie. C'est d'ailleurs pour cela que leur sont attribués de gros bonus.

En revanche, je me suis laissé dire qu'en Allemagne certaines autorités achètent des données volées. Et bien, on veut pas de ça chez nous. Il paraît qu'on appelle cette pratique du recel. Certains ministres seraient donc des receleurs. Alors on doit aussi juger les ministres ? Et les condamner ?

Mais alors, que faire ? Laisser les magouilleurs magouiller et les lanceurs d'alerte alerter. Mais pour ces derniers, vaut quand même mieux avoir un bon avocat et un bon coach pour refondre leur CV. Ou peut-être devenir journaliste. Et en une, en caractères gras, dans le chapeau, sur trois colonnes, sera annoncé le temps des grandes lessives.

Et d'ailleurs, ce "chapeau" m'a-t-on dit ne s'appelle plus chapeau. Depuis quelque temps on dit un panama. Oui Monsieur.

21/04/2016

On parie combien ?...

Réformer l’Homme ou l’Islam?

Par le Professeur Mostafa BRAHAMI

 

Conférence proposée par le centre islamique de Genève, relayée par M. Ramadan, il est à craindre que ce soit l'homme qui doit être réformé puisque l'islam, via le Coran, est la transcription des paroles d'Allah, qui évidemment ne se discutent pas !

Avec cet Allah-là, c'est l'hallali du peuple.

 

Et si par extraordinaire la réponse à la question était oui, il faut réformer l'islam, on se demandera sincèrement pourquoi M. Ramadan cautionne un réformateur. Ce serait réellement nouveau.

12/04/2016

Le Pont de Grésin, vous connaissez ?

En aval du Fort l'Ecluse, sur la Commune de Léaz se trouve le hameau de Grésin - à ne pas confondre avec la commune de Grésin qui se situe en Savoie et dont le nom est intimement associé au mot "pont". Cette association n'est pas due au simple hasard ! Depuis le 15ème siècle - bien avant que l'idée du barrage de Génissiat germe dans la tête des ingénieurs et des politiques, le Rhône était franchi au bas du hameau de Grésin. 

A l'époque le Rhône n'était pas encore aussi sage qu'il paraît aujourd'hui et il existait une petite île au milieu du fleuve, ce qui facilitait le construction d'ouvrages. Il n'est pas inintéressant de savoir que le passage du Rhône n'a pas été imaginé pour le seul profit des habitants de la région ! Certes non. La véritable raison est d'ordre militaire : aux 16ème et 17ème siècles, le pont permettait aux troupes espagnoles de franchir le Rhône afin de se rendre en Franche Comté et rejoindre ensuite les Pays-Bas sans jamais mettre les pieds en France !

La dernière guerre a vu la destruction des ponts existants pour des raisons stratégiques et la construction du barrage de Génissiat, inauguré en 1948 a mis définitivement fin au franchissement du Rhône à Grésin. Définitivement ? Non, justement. Un nouveau pont, suspendu celui-là, a remplacé toutes les réalisations antérieures. D'une longueur de 137 mètres, entièrement métallique, ce pont d'une belle facture, semble néanmoins un peu au milieu de nulle part dans la mesure où il ne relie rien d'important et qu'à part un accès piétonnier - même si un bon 4x4 paraît en mesure de s'en approcher - il voit quelques VTT l'emprunter.

Sauf à relier le département de l'Ain à celui de la Haute-Savoie, le Pont de Grésin répond finalement assez bien à ce que dit parfois la sagesse populaire : "C'est tellement plus beau quand c'est inutile". Et pour être beauP4100055.JPGP4100058.JPG, il est très beau !...Allez vérifier par vous-mêmes.

27/03/2016

Basses eaux !

En promenade du côté de Préverenges, je constate ce qui me paraît être un niveau anormalement bas du Léman. De minuscules ports....sans eau, des bancs de sable qui s'étirent comme au bord de l'océan à marée basse. Que se passe-t-il ?

Renseignements pris sur la site de l'Etat de Genève, on y apprend que le niveau du Lac Léman est régulé par le barrage du Seujet. De juin à décembre, le niveau du lac est contenu entre 372,15 et 372,30 m. De mi-mars - mi-avril, il oscille entre 471,60 et 371,75 m. Enfin, toutes les années bissextiles le niveau descend encore de quelques centimètres pour s’établir entre 371,45 et 371,60 m. Mais pour quelles raisons ? Simplement pour permettre de réaliser les travaux nécessaires à l'entretien des installations riveraines.

Les niveaux actuels du Lac Léman résulte d'un accord international passé en 1884 déjà à la suite d'un long conflit entre le canton de Genève, accusé de faire monter le niveau du lac et les cantons de Vaud et du Valais régulièrement victimes de hautes eaux, provoquées notamment par la fonte des neiges. Au fil des décennies les inondations devinrent, semble-t-il, de plus en plus fréquentes. L'affaire fut portée devant le Tribunal fédéral dès 1877 pour finalement se terminer par l'accord de 1884 qui mit définitivement fin au problème.

Tout cela pour dire que selon les endroits, le Léman prend des airs d'océan, mais ses marées sont régulées non par la Lune mais par le barrage su Seujet. C'est moins poétique mais plus efficace !

(on trouve de nombreux sites, notamment Wikipédia, traitant de ce sujet)

 

P3260015.JPGP3260004.JPG

 

 

24/03/2016

Heureuse démocratie

cornes.jpg

Pendant que l'on disserte de tous côtés sur les causes de la violence islamiste qui s'abat sur l'Europe et sur les solutions que l'on peine à trouver à la question des réfugiés et des migrants (Au fait, je ne saisis pas toujours bien la subtile distinction qu'il convient de faire entre ces deux termes), il y a en Suisse un paysan qui vient de gagner un pari un peu fou : lancer et faire aboutir une initiative pour que les vaches à qui l'on n'aurait pas cruellement enlevé les cornes soient en quelque sorte subventionnées.

Au moment aussi où le franc que l'on a décidé une fois pour toutes d'affubler de l'adjectif fort occupe l'esprit des économistes et de ceux qui croient l'être, au moment où les bonus accordés sans retenue aux capitaines d'industrie qui oublient les sous-officiers et les soldats prennent une fois encore l'ascenseur, au moment où le Président de la Confédération fait le "buzz" sur la toile et ailleurs lorsqu'il parle du rire, au moment où la réforme de la fiscalité des entreprises fait un tabac dans le canton de Vaud alors qu'à Genève on n'est pas encore sûr d'avoir bien compris de quoi il s'agissait, il est vraiment, mais vraiment réconfortant de savoir que plus de cent mille citoyens en pris la peine de signer une initiative afin que les vaches ne soient pas mutilées.

Je n'ai pas signé cette initiative parce que je n'en ai pas eu l'occasion, mais si j'avais été mieux informé, je l'aurais fait. Mais je l'accepterai, c'est sûr. D'abord parce que je n'aime pas les vaches qui n'ont plus de cornes. C'est moche. Ensuite parce que cette initiative aboutie montre et démontre que l'on peut être contre les minarets ou pour les cornes des bovidés - ou les deux à la fois - comme si c'était plus important que le choix d'un nouvel avion de combat.

Quel pays la Suisse, quand même ! Même que je m'étonne que Pascal Décaillet n'ait pas encore crié au génie de la démocratie directe en prenant connaissance de l'aboutissement de l'initiative.

On ne se félicitera jamais assez d'habiter dans un pays qui peut s'autoriser à mettre les attributs cornus des bovidés au même niveau que la surveillance des frontières selon St-Schengen.

Et avec un peu de malice, j'attends que les Français puissent enfin se prononcer sur la longueur de la baguette et les Belges sur la grosseur des frites...Ils auront alors enfin compris ce qu'est une véritable démocratie. Qu'on se le dise.

 

13/03/2016

Intelligence artificielle

"C'est donc fait l'homme... a trouvé son maître. Ce jour tant redouté est arrivé... l'intelligence artificielle nous dépasse...

Question: est-ce que la machine sera à notre service ou à l'inverse allons-nous en être tributaire ?

 Pas clair... car si la machine devient vraiment si intelligente que cela alors pourquoi elle s'encombrerait d'une créature finalement nuisible à son environnement et qui ne semble pas apprendre vraiment avec le temps ... comme l'homme?" (blog de M. X. Comtesse)

 

A moins que la machine soit capable, dans l'avenir, de se reproduire et finalement de faire de l'homme son esclave total, je me demande pourquoi cet homme ne serait pas en mesure, en dernière extrémité, de retirer la prise pour que la machine s'arrête...

Gagner une partie de go avec des algorithmes est une chose, présider les Etat-Unis en est une autre. Quoique !...En voyant Donald Trump, on est en droit de se demander si une machine ne ferait pas mieux l'affaire.