29/08/2015

Quand on frise le code

En parcourant sans but précis les blogs je tombe par hasard sur celui de M. Laurent Leisi, conseiller municipal MCG de la ville de Genève.

Son commentaire et son "copier-coller" consacré à Coudenhove-Kalergi fait frémir. On peut avoir son avis sur l'iimigration dite de masse, on peut vouloir protéger son pays contre les hordes d'émigrés, on peut vouloir mettre les frontaliers dehors parce qu'ils prennent le travail des autochtones, mais a-t-on vraiment le droit d'écrire ou de cautionner ce qui suit :

En ces temps, il est plus que jamais nécessaire de réagir aux mensonges du Système, de réveiller l’esprit de rébellion chez les Européens. Il va falloir mettre sous les yeux de tous que l’intégration [de l’immigration de masse] équivaut à un génocide.

 

 

16/08/2015

L'amère, la mère, la Maire ?...

Ces derniers jours, on lit et on entend des propos relatifs  à Mme Esther Alder, Maire de Genève. Peu importe le contenu car ce n'est, en l'occurrence, pas l'essentiel !

Moi qui ne suis pas un admirateur sans limite de la féminisation des noms de professions et de fonctions je suis conforté dans mon opinion par ce que je lis, mais surtout par ce que j'entends.

Lire, déjà, la Maire, ne me fait pas sauter de joie, mais l'entendre à la radio suivi d'un nom de famille me navre totalement. Essayez, vous verrez : La Maire Esther Alder... Vous entendez ? Personnellement je n'arrive pas à entendre autre chose que "la mère Esther Alder" qui frôle la muflerie sauf peut-être quand on parle de la mère Michel... 

Il suffirait d'un faux pas, d'une maladresse de cette honorable élue pour qu'elle devienne aussitôt l'amère Esther Alder...

15/08/2015

A quoi sert un blog ?

J'ai toujours pensé que les blogs se devaient d'être des lieux d'échange entre personnes partageant ou non les mêmes idées. C'est au fond ce qui permet de faire avancer les débats dans le respect de l'autre, ce qui hélas ! n'est pas toujours le cas...

Mais je m'interroge sur la "valeur" des blogs qui refusent les commentaires pour des raisons souvent peu claires ou jamais expliquées...ce qui permet toutes les interprétations possibles : peur de la "confrontation" des idées ? Manque d'arguments ? Ego démesuré ? Que sais-je encore ?

Il est encore plus étonnant de constater que ce sont souvent des journalistes qui refusent les commentaires. Ne seraient-ils pas sûrs de leurs sources ou, plus simplement, n'aiment-ils pas être contredits ?

Il convient de savoir si un blog est un lieu où l'on pénètre "sur invitation" ou s'il s'agit d'une agora au sein de laquelle chacun est libre de s'exprimer...à condition d'y mettre les formes !

 

31/07/2015

Championnat d'Europe à Divonne-les-Bains !

IMG_2576.JPG

Photo014.jpg

Dès aujourd'hui et jusqu'à dimanche, la ville et la commune de Divonne-les-Bains accueillent les 16èmes championnat d'Europe de "Dragon Boat" sur son lac qui a fêté il n'y a pas si longtemps que cela son 50ème anniversaire.

Le "Dragon Boat" est - on peut s'en douter - originaire de Chine, ce qui en fait un des sports les plus pratiqués au monde. Ce qui ne veut pas encore dire que cette pratique soit connue dans le mon entier. La preuve ? Aucun bateau suisse ne participe à ces joutes sportives, pour autant d'ailleurs qu'il en existe l'ombre d'un en territoire helvétique...

De très nombreux pays participent à cette manifestation : Allemagne, Angleterre, France, Italie, Hongrie, Ukraine, Russie et d'autres dont j'ai oublié les noms. Qu'ils veuillent bien m'en excuser.

Une occasion unique de venir découvrir une discipline d'équipes qui nécessite un bon coup de pagaie...et si possible en mesure car selon les catégories, chaque bateau - orné d'une tête de dragon - compte jusqu'à 20 pagailleurs.

Une bonne occasion aussi de découvrir le sentier des planètes sur la rive sud du lac créé par le Club d'astronomie de la ville il y a quelques années.

Un détail enfin qui a son importance : le spectacle est entièrement gratuit !

 

17/06/2015

Imagine...

En Corse, Les institutrices qui ont cru bon de faire chanter des enfants en corse, en français, en anglais et aussi en arabe n'ont pas imaginé une seconde que leur initiative allait provoquer la colère de certains parents. Le français, en Corse, ça se conçoit. L'anglais tout autant, le corse évidemment et l'espagnol pourquoi pas ! Mais l'arabe, franchement, de quel droit ? Ca mérite bien quelques tags haineux et des menaces de mort envers le personnel enseignant. La justice s'en mêle, ce qui est bien la moindre des choses.

Ainsi donc la France défile sur les avenues de Paris à la suite du massacre de Charlie Hebdo, toute certaine qu'elle est que l'islam est responsable de la tuerie. Mais comme cela ne suffit pas, il faut dès lors incriminer aussi la langue arabe qui ne peut être que l'idiome de criminels alors même qu'on la parlait avant la naissance du prophète.

Il y a de quoi s'inquiéter sérieusement de la xénophobie. Que des adultes s'attaquent à une manifestation enfantine (annulée depuis les menaces) montret à quel point il faut peu de choses pour allumer ou réactiver des foyers qui puent la pourriture brune.

Tout ça à cause d'un tube de John Lennon - Imagine. Un titre qui aurait pourtant dû permettre aux Corses xénophobes d'imaginer que l'existence pouvait aussi se concevoir avec la langue arabe et toutes les autres.

Il y a trop de gens qui n'imaginent pas. Ils condamnent seulement. Et les enfants la-dedans ?

10/06/2015

Encore un nouveau tronçon !

Au hasard des constructions dans la commune de Divonne-les-Bains en France voisine, un nouveau tronçon de l'aqueduc reliant Divonne à Nyon a été mis au jour. La découverte n'est pas en soi un événement extraordinaire car l'on sait depuis longtemps que les Romains de Nyon étaient venus chercher de l'eau au pied du Jura. Il est néanmoins toujours passionnant de découvrir de nouveaux tronçons de cet aqueduc et ainsi de déterminer chaque fois plus précisément son tracé.

A ma connaissance, aucune des découvertes, qu'elles aient été réalisées en Suisse ou en France, n'a fait l'objet d'une véritable mise en valeur. Néanmoins des relevés sont réalisés à chaque trouvaille, parfois modélisés électroniquement, puis les vieilles pierres retournent à leur éternité souterraine...ou sont entreposéeIMG_1940.JPGIMG_1941.JPGs dans des lieux d'où elles ne ressortent que rarement...

En l'absence d'éléments suffisants, les archéologues ont semble-t-il renoncé à proposer une datation précise de l'ouvrage long d'environ 11 km.

15:17 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/06/2015

Les chiens aboient...

C'est le début du titre d'un blog appartenant à M. Scherb, lequel semble peu enclin à laisser aboyer les chiens qui ne sont pas de sa meute, J'ai aboyé un peu sur le triste sort réservé au "héros national", à savoir Sepp Blatter et la caravane est passée.

Sauf à supposer que mon commentaire n'ait pas été reçu par son destinataire, il est parfaitement regrettable que les blogueurs qui ne supportent que les commentaires qui vont dans le sens du poil n'aient pas, au moins, la courtoisie de préciser pourquoi ils refusent tel ou tel commentaire !

Ci-dessous le texte incriminé qui n'était pas, en toute sincérité, destiné à satisfaire les séides du "héros".

A voir M.- Blatter la main sur le cœur, on se dit qu'on lui donnerait la FIFA sans confession. C'est d'ailleurs ce que les délégués viennent de faire.

Affligeant personnage dont on souhaiterait qu'il fût moins helvétique et mieux au courant des faits et gestes des grands prêtres de la magouille dans la sainte chapelle de St-Fric.

Et le comble c'est de reprocher aux Américains de vouloir mettre fin aux agissements de tous coquins qui gangrènent le sport. Alors qu'il faudrait amputer, M. Blatter souhaite juste mettre un emplâtre...

 

30/05/2015

La FIFA lave plus blanc

La messe est dite. Le pontife du football mondial a vu la fumée blanche sortir des urnes en se disant in petto : j'y suis depuis dix-sept ans et j'y reste encore. Ouf, on va encore parler de moi. Parole prophétique puisqu'effectivement, on va parler de lui. La seule question importante est de savoir en quels termes. On sait déjà que les Américains et la clique à Platini sont, les premiers nommés d'affreux justiciers prêts à s'emparer des auréoles de sept misérables "cardinaux", alors que la clique est simplement jalouse.

La main sur le cœur, Sepp Blatter, ne sait rien, ne voit rien, ne dit rien. On lui parle de corruption, circulez y'a rien à voir. On ne peut pas surveiller tout le monde. Tout le monde, certes non, mais quelques-uns, ça doit bien être possible ?

Bref, les toutes petites fédérations ayant autant de droits que les très importantes, il ne semble pas très difficile d'obtenir - j'allais dire acheter - des consentements par quelques bienveillantes attentions toutes plus légales les unes que les autres.

Mais Sepp ne sait pas ce qui se passe dans son entourage et découvre avec horreur que certains de ses plus fidèles serviteurs ont la main plutôt sur le portefeuille que sur le cœur.

Au moment de l'élection du président, je me suis dit qu'en cas d'échec, Sepp Blatter aurait pu demander un siège au sein du Conseil d'administration de la Société Générale ou de Credit Suisse. Dans ces deux institutions, on ne sait pas ce qui se trame dans les étages inférieurs.

Allons Sepp, même sans la FIFA, vous auriez eu de l'avenir.

06/05/2015

Service civil vs obligation de servir ?

Ainsi donc la proposition du Conseil fédéral de permettre aux "civilistes" de participer à certaines activités d'enseignement n'a pas trouvé grâce devant le Conseil national. Ce qui n'est guère surprenant lorsqu'on se souvient de l'écrasante majorité des votants en faveur de l'obligation de servir. Mais , parce qu'il y a un "mais", on regrette avec force dans certains milieux que la clause du conflit de conscience n'existe plus. Ce qui permet de suspecter chez nombre de jeunes qui s'engagent pour le service civil, une solution de facilité, de confort et d'égoïsme. Rien que cela.

Dans les milieux les plus imperméables au service civil, on cherche de nouveaux moyens pour enrayer cette hémorragie, notamment un nouvel allongement de la durée dudit service civil.

Mais à force de contester aux jeunes la possibilité de servir le pays autrement que par une école de recrues et des cours de répétition - le plus souvent sans intérêt et source d'une perte de temps - on encourage sans doute inconsciemment les jeunes qui cherchent la voie de la facilité et du confort, sans oublier l'égoïsme, à se tourner vers la "voie médicale", celle qui leur permettra d'échapper à tout, sauf à l'impôt, militaire lui aussi.

Si vis pacem...

10:46 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

28/04/2015

Un bus genevois à l'heure suisse !

On a la critique facile dans notre canton. Pour tout et rien. surtout pour rien. Ce qui correspond bien à une certaine réalité puisque les frontaliers sont considérés comme des moins que rien, des empêcheurs de travailler en rond, souvent pour pas un rond ou presque.

Je ne reviendrai pas aujourd'hui sur le triste spectacle offert par certaines formations politiques de notre canton qui finiront bien par comprendre que l'"acharnement thérapeutique" visant à nettoyer la racaille venue d'outre frontière les mènera tôt ou tard vers l'oubli.

Non. Je souhaite juste saluer aujourd'hui les initiateurs et concepteurs du bus aux couleurs de Genève qui va sillonner le territoire de la Confédération et (enfin !) expliquer à tous les Suisses que nous sommes très attachés à ce pays, même si notre frontière commune ne mesure pas plus de dix kilomètres.

Il aura fallu deux siècles pour que nos gouvernants prennent enfin conscience que Genève avait quelque chose à dire à tous ces citoyens qui, par peur ou par paresse n'ont jamais amené leurs pas au pied du jet d'eau. Sans doute parce que le voir de loin était suffisant ! Qu'à cela ne tienne. Ils n'ont pas souhaité venir, nous allons à eux. Et de belle manière.

C'est probablement une manière plaisante de montrer que la Genève internationale n'est pas un monstre inabordable et bien qu'elle abrite d'innombrables organisations gouvernementales et non gouvernementales, ses citoyens conservent un accent à nulle autre pareil. De bleu, de bleu. Ce sera aussi l'occasion de montrer que l'époque où les vignerons faisaient "pisser la vigne" a fait place à des spécialistes de la vinification qui gagnent des médailles dans les concours internationaux. Sans oublier non plus l'épineux de Plainpalais, ce cardon protégé.

Bien sûr, il conviendra d'être un poil moins disert avec le Servette FC qui a perdu de sa superbe depuis longtemps. Peut-être que les politiques qui accompagnent le convoi expliqueront pourquoi les appartements sont si rares à Genève, et si chers !

Enfin bref. Ce qui importe, c'est de montrer à tous nos compatriotes qu'avec nos spécificités, même si elles ressemblent parfois - ce n'est pas un crime - à celles de nos voisins et amis français, ne font pas de nous des traitres à la patrie ! Genève a besoin de la Suisse et la Suisse a besoin de Genève. C'est sans doute un lieu commun, mais il est en certains qu'il est bon de rappeler régulièrement.

Bonne route à "notre" bus. Au fait, le chauffeur n'est pas frontalier, j'espère...